Au fil des événements
 

7 septembre 2006

   

Université Laval

Dures de dures

Le Club de rugby féminin Rouge et Or entame sa deuxième saison samedi à Ottawa

par Jérôme Pelletier

Si l’an un fut rempli de belles surprises et marqué par une participation à la demi-finale provinciale, la deuxième saison du Club de rugby féminin Rouge et Or s’annonce encore plus faste avec le retour d’au moins 80 % des joueuses et l’ajout de quelques recrues d’impact. C’est le 9 septembre, à Ottawa, que les porte-couleurs de Laval ouvriront leur saison 2006 et, cette année, l’entraîneur-chef Bill McNeil ne vise rien de moins que la finale québécoise. «Le premier match sera peut-être le plus déterminant de la saison», déclare-t-il.

L’an dernier, à sa première année d’existence, l’équipe féminine de rugby Rouge et Or a impressionné avec une fiche de quatre victoires et deux défaites. Les représentantes de l’Université Laval ont ainsi atteint la demi-finale au championnat provincial dès leur première saison au sein du circuit québécois. De plus, trois des étudiantes-athlètes ont été sélectionnées dans l’équipe d’étoiles de la conférence du Québec et Bill McNeil a également été récompensé, recevant le titre d’Entraîneur de l’année, à la fois de la Fédération québécoise du sport étudiant et de Sport interuniversitaire canadien.

Une formation à surveiller
À sa deuxième saison à la barre de l’équipe, McNeil fonde beaucoup d’espoir sur ses joueuses, qui en seront pour la plupart à leur deuxième saison. Parmi les vétérans à surveiller, le Rouge et Or a notamment la chance de revoir en action ses trois étudiantes-athlètes élues au sein de l’équipe d’étoiles en 2005. Ainsi, la première capitaine de l’histoire de la formation et jouant à la position de premier centre, Sophie Robitaille, est de retour à son poste, tout comme la recrue de l’année au sein du circuit québécois la saison dernière, Frédérique Saucier, qui évolue à la position de troisième ligne aile. Karine Marchand, troisième ligne centre et l’une des joueuses les plus constantes en 2005, vient compléter ce trio d’étoiles qui aura un rôle majeur à jouer en 2006.
À cette équipe déjà très bien nantie, deux recrues devraient également donner un sérieux coup de pouce au Rouge et Or. Caroline Boyaud, qui a joué dans les ligues civiles par le passé et Marie-Claude Bouchard, originaire de la région et ayant joué dans une ligue civile cet été, sont d’attaque pour la prochaine saison. Les deux recrues d’expérience solidifieront le jeu d’avant de l’équipe.

En plus de la qualité de ses résultats sur le terrain à sa première campagne, il ne faut pas passer sous silence que 20 des 28 membres de l’équipe se sont retrouvés sur le prestigieux tableau d’honneur académique de Sport interuniversitaire canadien grâce à une moyenne générale de 80 % et plus. La réussite universitaire étant partie intégrante du programme d’excellence Rouge et Or, la première année du Club de rugby fut donc exemplaire sur toute la ligne.

Avec le développement du rugby féminin dans la région et au Québec, le bassin de joueuses prend de l’ampleur et le recrutement est donc plus facile d’année en année. Déjà, en 2006, le Club de rugby Rouge et Or compte plusieurs athlètes originaires de la région de Québec dans ses rangs. Avec la popularité grandissante du rugby et à la vitesse où se développent les athlètes, la progression du programme Rouge et Or sera fulgurante, selon Bill McNeil. «Nous voulons, dit-il, remporter le championnat québécois dès 2007.»

La saison locale du Rouge et Or s’amorce le 16 septembre prochain à 16 h, alors que l’Université Concordia sera en visite au Stade extérieur du PEPS.