Au fil des événements
 

31 août 2006

   

Université Laval

Tabac: la règle des neuf mètres

On aménagera des zones extérieures pour les fumeurs

par Yvon Larose

Pour la rentrée universitaire, les affiches qui interdisent de fumer à l’intérieur des bâtiments du campus feront l’objet d’une mise à jour qui tiendra compte de la principale modification à la Loi sur le tabac entrée en vigueur le 31 mai dernier. En plus de l’interdiction de fumer à l’intérieur, l’affichage mentionnera qu’il est désormais interdit de fumer à moins de neuf mètres de l’entrée de tous les bâtiments. D’autre part, des zones extérieures pour fumeurs, avec cendriers, seront aménagées, en prévision de la rentrée, en quelques endroits stratégiques du campus, notamment au pavillon Alphonse-Desjardins. Il est aussi prévu que les agents du Service de sécurité et de prévention fassent la tournée du campus lors de la rentrée afin de sensibiliser les membres de la communauté universitaire à la nouvelle réglementation. Il sera d’ailleurs possible d’obtenir de l’information à ce sujet au stand qu’occupera le Service, du 5 au 7 septembre au pavillon Alphonse-Desjardins, dans le cadre de Rendez-vous Laval.

«Le rayon de neuf mètres a permis de résoudre une problématique réelle, celle de la réinsertion de la fumée secondaire dans certains bâtiments, explique Sylvain Allaire, directeur adjoint au Service des ressources humaines, secteur santé et sécurité du travail. Il se faisait, et selon la direction des vents, une réinsertion de fumée directement à l’intérieur des bâtiments qui sont ventilés mécaniquement, soit la majorité des édifices du campus.»

Il faut rappeler que la nouvelle réglementation vise aussi les couloirs souterrains donnant accès aux bâtiments, les stationnements intérieurs, les tentes et les chapiteaux, les véhicules appartenant aux établissements ainsi que les terrasses. Elle s’applique également aux édifices sous la juridiction de l’Université mais situés en dehors du campus, soit l’École d’architecture et l’École des arts visuels.

Toute personne qui contrevient à la loi est passible d’une amende variant de 100 $ à 300 $ pour une première infraction, et de 200 $ à 600 $ pour une seconde infraction. En cas de récidives supplémentaires, des constats d’infraction seront émis aux contrevenants par des inspecteurs du tabac du ministère de la Santé et des Services sociaux.

Le Service des immeubles, le Service de sécurité et de prévention, ainsi que le Secteur santé et sécurité du travail veillent conjointement à l’application de la nouvelle loi. Ces trois entités s’assurent, entre autres, qu’il ne se fait plus aucune vente, promotion ou annonce des produits du tabac sur le campus.