Au fil des événements
 

16 mars 2006

   

Université Laval

L'information ou la guerre des mondes?

Le théologien Pierre-René Côté rappelle que l'ignorance tue, qu'on soit musulman ou chrétien. Et que mieux comprendre ne signifie pas aliénation.

par Renée Larochelle

Pendant que les Québécois transforment leurs églises en bibliothèques et leurs chapelles en salles de spectacle, les membres de la communauté musulmane, eux, ouvrent des mosquées et réclament des salles de prière plus grandes afin d'être plus à l'aise pour prier. L'exemple est simple mais illustre bien les différences et, par là, les irritants qui existent entre le monde occidental et le monde musulman, selon Pierre-René Côté, professeur à la Faculté de théologie et de sciences religieuses. Lors d'une conférence qu'il a prononcée récemment dans une église de Québec devant plus de 200 personnes et dont le thème était "Les manifestations islamistes: agacements ou interpellations prophétiques?", le théologien a dit souhaiter que les protestations islamistes découlant de la parution des caricatures de Mahomet dans un journal danois soient l'occasion pour les Occidentaux de se pencher sur le sens de ces protestations.

"Nous sommes les héritiers de 500 ans de domination occidentale sur le monde, affirme Pierre-René Côté. Pourtant, de grands changements s'annoncent: pensons seulement à la Chine qui est en passe de devenir la première puissance économique mondiale. Dans le monde musulman, la tension monte face aux "infidèles" que nous sommes et qui sont responsables d'avoir caricaturé Mahomet." Selon le théologien, tous les musulmans se sentent trahis par l'Occident. Pour eux, les Occidentaux sont des tueurs et des menteurs, au même titre que le président George Bush qui a menti sur les véritables raisons de l'invasion américaine en Irak. Les Occidentaux, eux, considèrent tous les musulmans comme des terroristes en puissance. En somme, chacune des deux parties a une vision bien arrêtée de l'autre. Dans cet esprit, la meilleure solution consiste à sortir de l'ignorance, selon Pierre-René Côté.

La colère des pauvres
"Il est essentiel que les gens s'informent et lisent sur la question musulmane, estime Pierre-René Côté. Au besoin, on peut faire appel à des spécialistes pour mieux cerner la situation. Cela vaut la peine d'organiser des midis-rencontres, de mettre sur pied des groupes de discussion et de parler à des étudiants musulmans, puisque nous avons la chance d'être à l'Université. Il faut à tout prix arrêter d'imposer notre vision du monde aux pays pauvres. Étudions le bien-fondé de leur colère. Prenons la liberté de critiquer les décisions de nos politiciens. Nous qui sommes habitués à la démocratie, au partage des pouvoirs, à la laïcité, prenons du recul face à l'Histoire et remettons les événements dans leur contexte. Mieux comprendre ne signifie pas aliénation."

Le monde musulman a-t-il eu raison de s'insurger contre les caricatures de son prophète? "Il est clair que la parution de ces dessins a servi de prétexte de guerre sainte pour les manipulateurs de foules islamistes contre l'Occident, constate le théologien. La réaction a certainement été démesurée. De notre côté, nous ne devons pas répondre à un excès d'émotion par un autre excès d'émotion."