Au fil des événements
 

2 février 2006

   

Université Laval

Objectif Turin!

François-Olivier Roberge et Vincent Labrie, tous deux étudiants en études libres à l'Université Laval, participeront aux Jeux Olympiques de Turin, qui auront lieu du 10 au 26 février. Patineurs de vitesse longue piste, les deux athlètes ont des feuilles de route dignes de champions. Par exemple, lors de la dernière Coupe du monde en patinage de vitesse longue piste qui a eu lieu récemment à Collalbo, en Italie, François-Olivier Roberge a prouvé que sa sélection dans l'équipe olympique canadienne ne relevait pas du hasard. Au 1 000 m, le patineur a ainsi terminé au 12e rang, à un peu plus d'une seconde du gagnant, l'Américain Shani Davis. Vincent Labrie, lui, a fini au 19e rang. On pourra voir leurs prouesses en direct à la télévision lors des Jeux de Turin, alors que Vincent sera en piste le 13 février au 500 m et que François-Olivier patinera le 18 février pour le 1 000 m.

Originaire de Saint-Nicolas, en banlieue de Québec, François-Olivier Roberge a débuté en patinage de vitesse à l'âge de 8 ans. Il a mérité notamment 3 médailles aux Jeux du Canada en 2003, a remporté l'argent à la poursuite par équipe aux Championnats du monde Junior de 2004 et de 2005. Superstitieux à ses heures, l'athlète chausse toujours son patin droit avant le gauche et attache le patin gauche avant le droit. De son côté, Vincent Labrie est natif de Saint-Romuald et s'adonne au patinage de vitesse depuis l'âge de 5 ans. Lors de la sélection de la Coupe du monde de 2005, il a terminé 2e au 500 m et 3e au 1 000 m. Il est détenteur du record canadien junior au total des points en sprint.

Récemment, le président du Comité de haute performance sur longue piste de Patinage de vitesse Canada, Gregg Planert, a souligné que des patineurs de la trempe de François-Olivier Roberge et de Vincent Labrie étaient en mesure de réaliser d'excellents résultats et qu'ils seraient de féroces compétiteurs lors des Jeux Olympiques de Turin. Au moment où vous lisez ces lignes, François-Olivier Roberge et Vincent Labrie s'entraînent d'ailleurs sans relâche à Turin, où ils espèrent bien remporter une médaille, ou du moins, battre leur propre record. Bonne chance, les gars!