Au fil des événements
 

26 janvier 2006

   

Université Laval

Pour un campus encore plus sécuritaire

Le Comité-conseil du Service de sécurité et de prévention est relancé

par Yvon Larose

Créé en 1995 par le Conseil d'administration, puis désactivé il y a quelques années, le Comité-conseil du Service de sécurité et de prévention (SSP) de l'Université Laval, vient de reprendre ses activités. "Plusieurs personnes avaient demandé la relance du comité ainsi que la révision des problématiques de sécurité et de prévention du campus, explique Serge Demers, directeur par intérim du SSP. C'est chose faite. Le comité est relancé sur de nouvelles bases et avec de nouveaux membres."

Le Comité-conseil, qui relève du vice-recteur à l'administration et aux finances, ne se réunira qu'une ou deux fois l'an. Il a le mandat d'émettre des avis relativement à la sécurité en général sur le campus ou à certains aspects particuliers de celle-ci, faire des suggestions quant au mode de fonctionnement du SSP et examiner les problèmes particuliers à certains sous-groupes de la communauté universitaire. Il est composé d'un étudiant représentant les étudiants résidents du campus, de deux étudiants de premier cycle, de deux étudiants de deuxième ou de troisième cycle, d'un professeur, de deux membres du personnel administratif, d'un membre du personnel ayant des liens avec les étudiants, du directeur du SSP ou son représentant, et d'un membre externe choisi pour son expertise en matière de sécurité et de prévention.

La sécurité des piétons
La première réunion du nouveau comité a eu lieu lundi dernier. Les échanges ont porté principalement sur la sécurité des piétons. "Le comité a décidé de répéter la campagne de prévention menée sur le campus à l'automne avec la collaboration des policiers de la Ville de Québec, indique Serge Demers. Des commentaires ont été faits concernant la demi-douzaine de panneaux clignotants qui demandent aux automobilistes de céder le passage aux piétons et les ajouts éventuels à d'autres endroits. La vitesse des voitures sur le campus a aussi été discutée. Il existe une problématique à ce sujet, compte tenu du grand nombre de piétons et d'autos qui circulent. Des commentaires ont été formulés dans le but de sensibiliser autant les conducteurs que les piétons. Le SSP attend par ailleurs la réponse de la Ville de Québec à des demandes relatives à des mesures qui amèneraient une diminution de la vitesse des véhicules sur le campus."
La sécurité des piétons dans les couloirs souterrains a aussi été discutée par les membres du comité. "Un groupe-conseil sera formé en collaboration avec le SSP, le Syndicat des employés et le secteur santé sécurité au travail afin d'améliorer la sécurité des piétons dans les couloirs, souligne Serge Demers. Il y a quelques semaines, des miroirs concaves ont été installés à certaines intersections. Dans la dernière année, des caméras de surveillance supplémentaires ont été installées, ainsi qu'un système zoné d'alarmes-incendies."