Au fil des événements
 

8 décembre 2005

   

Université Laval

L'université au coeur de votre quotidien

Par sa campagne de notoriété qui démarrera bientôt, Laval veut démontrer qu'elle participe de façon concrète à l'avancement de la société

par Yvon Larose

"Qu'est-ce qu'on fait avec le réchauffement de la planète?" Cette question, on ne peut plus d'actualité, fait partie d'une demi-douzaine de messages percutants que véhiculera l'Université Laval au moyen d'une campagne de notoriété qui se mettra en branle à compter du 19 décembre. Jusqu'à la fin du mois de janvier 2006, une quarantaine de grands panneaux d'affichage de type Astral, la plupart dans la grande région de Québec, aussi bien en ville que sur les routes, diffuseront des questionnements majeurs tels que: "Qu'est-ce qu'on fait avec la forêt?", "Qu'est-ce qu'on fait avec le cancer?" ou "Qu'est-ce qu'on fait avec les religions?".

 

Ce volet "grand public" des campagnes publicitaires de l'Université sera suivi, durant quelques mois, d'une série de placements publicitaires dans les magazines spécialisés Québec Science, Découvrir, Fracas et Contact.

"Nous voulons dynamiser l'image de l'Université en la présentant comme un milieu de vie proche des gens et de leurs préoccupations, explique Marie-Josée Hébert, coordonnatrice à la publicité à la Direction des affaires publiques. Nous voulons montrer que Laval, par son savoir, ses idées et son savoir-faire novateur, participe de façon concrète à l'avancement de la société qui l'entoure." Parmi les nombreuses problématiques abordées, le surplus de poids constitue un bon exemple: "Qu'est-ce qu'on fait avec l'obésité?" De nombreux spécialistes de Laval, notamment en alimentation, en biologie cellulaire, en endocrinologie, en génétique, en médecine préventive, en neurologie, en pathologie, en pharmacologie et en physiologie, se penchent, de concert, sur ce problème social actuel, afin de trouver des pistes de solution.

Une plate-forme créative souple

La campagne de notoriété précédera la campagne de recrutement 2006 de l'Université. Elle s'adressera en premier lieu aux leaders d'opinion et aux agents d'influence, comme les médias, les gens d'affaires, les parents ou le personnel de l'Université. Elle s'inscrira dans une des orientations stratégiques de l'Université, soit la mise en valeur des réalisations des membres de la communauté universitaire. L'agence lg2, à partir des exigences de la Direction des affaires publiques, a accouché de cette plate-forme créative souple qui permet de décliner le message avec facilité sous l'angle de différentes réalisations institutionnelles qui "parlent" au commun des mortels.  

L'agence LXB a, pour sa part, été chargée du placement médias. "L'environnement visuel de la campagne de notoriété est très proche de celui de la campagne de recrutement de l'hiver dernier, indique Marie-Josée Hébert. La couleur de fond et la signature graphique sont les mêmes, le sceau de l'Université est là, mais la typographie est différente. Nous voulions communiquer de façon cohérente."

En guise de complément à la campagne, une page Web (www.ulaval.ca/solutions), en continuité avec la plate-forme créative, proposera des pistes de solution à un grand nombre de questionnements, comme la violence à l'école, les familles recomposées ou l'avenir du patrimoine. La page regroupera l'ensemble des actions citoyennes concrètes de l'Université. Elle mettra en valeur les chercheurs ainsi que les programmes d'études en lien avec les problématiques. "La campagne peut aller très loin et être très opportuniste relativement à l'actualité, affirme Marie-Josée Hébert. C'est le rôle d'une université de s'approprier le questionnement social et de tenter de trouver des solutions."