Au fil des événements
 

24 novembre 2005

   

Université Laval

Les sports

Le Rouge et Or brille plus que jamais

Plusieurs des équipes occupent le sommet du sport universitaire canadien

Les journées sombres du mois de novembre n'empêchent pas les équipes Rouge et Or d'afficher leurs couleurs sur le plan canadien. Le programme Rouge et Or connaît présentement un période faste et plusieurs de ses équipes figurent au sommet de l'excellence en cette première moitié de la saison 2005-2006. Depuis septembre, les formations de l'Université Laval se succèdent au "Top 10" de Sport interuniversitaire canadien (SIC). Au moment d'écrire ces lignes, le Rouge et Or comptait cinq équipes au premier rang du classement national et se dirigeait droit vers son objectif de devenir le meilleur programme de sport d'excellence au pays.

Pour le coordonnateur du programme des activités d'excellence Rouge et Or, Gilles Lépine, le phénomène est sans précédent. "Je ne me rappelle pas de la date où autant d'équipes Rouge et Or connaissaient tant de succès en même temps. Nous sommes en cheminement pour devenir le meilleur programme au pays. Le processus peut être long, mais nous en voyons déjà les résultats", affirme-t-il.

Malgré la défaite de samedi dernier en demi-finale canadienne, le club de football connaît un succès qui est un phénomène en soi. L'équipe a établi un nouveau record de SIC en remportant 19 victoires consécutives et 36 de ses 39 derniers matchs. L'équipe a échoué dans sa tentative de remporter la coupe Vanier pour une troisième fois d'affilée, mais a quand même figuré au sommet du classement canadien depuis le tout début de la saison.

Pour la première fois de leur histoire, les deux équipes de basketball ont occupé le sommet du "Top 10" de SIC en même temps pendant deux semaines. L'équipe féminine n'avait pas trôné au sommet depuis la saison 2000-2001 tandis que, pour son pendant masculin, il s'agit d'une toute première apparition. Par ailleurs, la formation féminine de volleyball est classée comme favorite pour l'instant en vue du Championnat canadien. Le Rouge et Or occupe le premier rang depuis le tout début du calendrier. À cela s'ajoute l'équipe féminine du club de natation qui se classe, elle aussi, au sommet de l'échelle canadienne.

Les succès du Rouge et Or ne se limitent pas seulement aux équipes premières du "Top 10". L'équipe masculine de natation occupe le troisième échelon et celle de volleyball masculin frappe à la porte. Deux autres équipes ont participé cet automne à leur championnat canadien, soit celle de soccer masculin et celle de cross-country. Il ne faut pas oublier que les deux équipes de golf Rouge et Or sont championnes québécoises et que le début de saison du club de badminton est fort prometteur puisqu'il est présentement numéro un dans la province.

La recette du succès
Plusieurs se demandent quelle est la clé de la réussite du programme d'excellence de l'Université Laval. "Le succès des uns rejaillit sur les autres équipes et tout le monde en bénéficie", lance Gilles Lépine, qui a aussi vécu l'aventure Rouge et Or comme athlète à la fin des années 1970. Jacques Paiement, entraîneur-chef de l'équipe masculine de basketball Rouge et Or depuis sept ans, soutient pour sa part que l'entraînement y est pour beaucoup. "J'ai vu cet été des gars s'entraîner très fort, et qui se sont beaucoup améliorés. Ils avaient le Rouge et Or tatoué sur le cur." Au niveau de l'effort, Nicholas Perron, entraîneur-chef de l'équipe de natation Rouge et Or, le seconde à l'effet que l'entraînement fait souvent la différence. "Nous sommes dans la piscine dès 5 h 30 le matin; lorsque l'on veut se démarquer, il faut de la rigueur et mettre plus de temps que les autres." Comme Paiement, il croit que l'esprit d'équipe est fort présent, même que plusieurs athlètes sacrifient les honneurs individuels aux succès de leur équipe. L'entraîneure-chef de l'équipe féminine de basketball Rouge et Or, Linda Marquis, insiste sur le fait que toutes les petites victoires font la différence. "Je dis aux joueuses de vivre le moment présent. Je veux ajouter les pièces du casse-tête une à une avant de nous rendre aux compétitions importantes de février et mars."

Gilles Lépine est d'avis que le travail des gens qui encadrent les athlètes y est aussi pour beaucoup. "Ce n'est pas qu'une réussite de nos étudiants-athlètes sur le terrain, mais aussi celle de toute une équipe qui passe par les entraîneurs, l'équipe médicale et tout le personnel administratif qui travaillent chaque jour à ce que le programme Rouge et Or atteigne de nouveaux sommets."
Si l'équipe d'entraîneurs fait souvent la différence, le Rouge et Or peut se vanter, dans son programme, de compter sur certains parmi les meilleurs. Le club de rugby féminin a récemment vu son instructeur-chef, Bill McNeil, recevoir les grands honneurs, étant désigné entraîneur de l'année au Canada. Son équipe s'est rendue en demi-finale du Québec dès sa première saison. Par ailleurs, le pilote du Club de football Rouge et Or, Glen Constantin, s'est vu remettre le titre d'entraîneur de l'année au Québec pour la saison 2005, ayant mené son équipe à une fiche parfaite de 8-0 en saison régulière.

L'hiver s'annonce donc rempli d'action et sera couronné, espère-t-on, par des succès à la tonne. Les équipes de basketball, natation, volleyball, badminton, ski alpin, athlétisme et soccer intérieur seront toutes à surveiller. L'action reprend cette fin de semaine au PEPS, pour une dernière fois avant le congé de décembre. Vendredi, dès 18 h, on aura droit à deux matchs de basketball qui promettent d'être époustouflants alors que les Stingers de l'Université Concordia seront les visiteurs, tandis que dimanche, à 15 h, les Carabins de l'Université de Montréal affronteront l'équipe masculine de volleyball.