Au fil des événements
 

24 novembre 2005

   

Université Laval

Ça débloque

Les étudiants internationaux pourront travailler hors campus

La ministre de l'Immigration et des Communautés culturelles, Lise Thériault, a annoncé mardi, sur le campus, la conclusion d'une nouvelle entente entre le gouvernement du Québec et le gouvernement du Canada qui ouvre la possibilité de travailler hors campus aux étudiants internationaux de toutes les régions du Québec, y compris celles de Montréal et de Québec. Au total, près d'une centaine d'établissements d'enseignement supérieur du Québec y deviennent admissibles.

"Je me réjouis de l'élargissement de ce projet, a déclaré la ministre Lise Thériault, puisque cela répond à une demande expresse du gouvernement du Québec, exprimée unanimement par les participants lors du Forum des générations. Cette entente permettra au Québec d'être plus attractif sur la scène internationale et de demeurer concurrentiel par rapport aux autres provinces canadiennes qui prévoient implanter un tel programme et par rapport aux autres pays où le travail hors campus est permis."

La nouvelle entente prévoit en outre une limite de 20 heures de travail hors campus par semaine durant les études. Par ailleurs, le permis de travail pourra dorénavant être valide jusqu'à l'échéance du permis d'études.

"Je suis fière de souligner que plusieurs des modifications apportées au programme répondent aux attentes exprimées par le Québec de même que par les établissements d'enseignement qui participent au projet expérimental. Et je tiens à souligner l'appui soutenu que nous a apporté la Fédération étudiante universitaire du Québec dans ce dossier, a ajouté Lise Thériault. La clientèle des étudiants internationaux contribue au dynamisme des établissements d'enseignement et des villes qui les accueillent, à notre ouverture sur le monde et au rayonnement du savoir québécois à l'étranger, d'où l'importance de ce nouveau programme."