Au fil des événements
 

17 novembre 2005

   

Université Laval

De souche nord-américaine


Après 16 ans de travail, Miroslav Grandtner publie, en primeur mondiale, le premier tome de son Dictionnaire des arbres

par Jean Hamann

En 1989, une question a traversé l'esprit de Miroslav Grandtner: combien existe-t-il d'espèces d'arbres sur la Terre? "J'ai fait des recherches pour réaliser que personne n'avait encore fait l'inventaire complet des arbres. Alors je me suis dit, je vais le faire." Le professeur du Département des sciences du bois et de la forêt entreprend alors de rassembler, valider et saisir les renseignements disponibles sur chaque arbre du globe, du plus humble au plus majestueux. Il entraîne dans son projet quelque 125 chercheurs, consultants, recherchistes et rédacteurs. Seize ans plus tard, le résolu chercheur tient dans ses mains le premier fruit de ce patient labeur collectif: le volume 1 du Elsevier's Dictionnary of Trees, consacré aux espèces indigènes d'Amérique du Nord.

Cette brique de 1 529 pages, destinée aux forestiers, botanistes, écologistes, environnementalistes, chercheurs, étudiants, linguistes et traducteurs, contient la liste des 8 778 taxons (6 918 espèces d'arbres, 324 sous-espèces, 488 variétés et 1 048 genres) qui ont l'Amérique du Nord comme mère patrie. Seules en sont exclues les espèces fossiles et les espèces récemment disparues. Le dictionnaire présente les noms latin, anglais, français, espagnol (et même en d'autres langues, à l'occasion), ainsi que le nom commercial de chaque arbre. "Notre dictionnaire a une valeur normative puisqu'il n'y avait pas de noms standardisés dans toutes ces langues pour les trois-quarts des taxons", précise Miroslav Grandtner.

Pour chaque taxon, les auteurs présentent succinctement sa famille, sa répartition en Amérique du Nord et sur d'autres continents si l'espèce a été introduite ailleurs, sa taille, son type de feuillage, son écologie (humidité, lumière, type de sols, réactions du sol), son utilisation, sa valeur environnementale, sa toxicité et son statut si l'espèce est vulnérable ou menacée. Le dictionnaire comprend six index qui permettent de repérer par autant de voies une espèce donnée.
"Sans vouloir exagérer, l'ouvrage constitue une primeur mondiale, fait valoir le professeur Grandtner. C'est le premier portrait quantitatif de la biodiversité des arbres d'Amérique du Nord. Il pourra servir de base pour quiconque veut réaliser un suivi de la réaction des arbres aux changements climatiques ou pour voir comment leur répartition évoluera au cours des prochains siècles."

Miroslav Grandtner dit ne pas avoir eu de difficulté à convaincre les gens d'Elsevier, le leader mondial des dictionnaires scientifiques, de publier son ouvrage. "Au contraire, ils nous ont attendus pendant 15 ans, précise-t-il. Le travail d'impression qu'ils ont fait est d'une qualité extraordinaire." L'éditeur serait intéressé à publier la suite de cette uvre monumentale. "Nous avons déjà en main 40 000 fiches sur les arbres des quatre autres continents. Il nous en reste environ 10 000 autres à faire avant d'avoir complété le travail", calcule le professeur Grandtner. Le prochain tome, consacré à l'Amérique du Sud, sera soumis pour publication en septembre 2006.