Au fil des événements
 

10 novembre 2005

   

Université Laval

Aux racines du Canada moderne

Le volume 15 du Dictionnaire biographique du Canada vient de paraître aux Presses de l'Université Laval

par Yvon Larose

Qu'ont en commun le Premier ministre Lomer Gouin, la cantatrice Emma Lajeunesse, dite Emma Albani, et le gardien de but Georges Vézina? Ces trois personnalités du passé sont toutes répertoriées dans le Dictionnaire biographique du Canada, volume XV, de 1921 à 1930. L'ouvrage, préparé conjointement par des chercheurs de l'Université Laval et des chercheurs de l'Université de Toronto, avec la collaboration de centaines d'auteurs spécialisés, vient de paraître, dans son édition française, aux Presses de l'Université Laval.

Le plus récent volume du Dictionnaire se présente comme un gros livre de 1 392 pages. Il contient, pour l'essentiel, une série de 619 notices biographiques imprimées en petits caractères sur deux colonnes. Ces notices ont été écrites par 336 auteurs, principalement des historiens, mais aussi des sociologues, des politologues et autres spécialistes. Selon Réal Bélanger, professeur au Département d'histoire et directeur général adjoint du Dictionnaire, le volume représente "un travail énorme de recherche et d'édition". Il constitue aussi une véritable mine d'informations sur plusieurs centaines d'hommes et de femmes, connus et moins connus, qui, en laissant une certaine marque dans la société de leur époque, permettent de comprendre les racines du Canada moderne. "Ces personnages, explique-t-il, illustrent de façon remarquable le passage du pays à la modernité. Durant les années 1920, le Canada est en effervescence. La population se transforme, le mouvement de la campagne vers les villes s'accroît, les femmes sont davantage présentes dans la vie de la société, l'innovation technique, notamment l'automobile, occupe une place grandissante."

Un projet de très longue haleine
Le tout premier volume du Dictionnaire biographique du Canada/Dictionary of Canadian Biography, dans son appellation officielle, a paru en 1966. Il couvrait les années 1000 à 1700. Depuis le volume 8 publié en 1985, chaque livre survole une décennie d'histoire. Au total, les 15 ouvrages contiennent quelque 8 500 notices biographiques. Le Dictionnaire a comme particularité de ne regrouper, pour une période donnée, que les personnalités qui sont décédées durant cette période. Environ 110 000 exemplaires du Dictionnaire ont été vendus à ce jour. Reconnu mondialement, le Dictionnaire sert aussi bien aux historiens et aux chercheurs qu'aux étudiants de tous les niveaux.

Une des forces des équipes de Laval et de l'Université de Toronto est leur grande rigueur. Ces professionnels spécialisés en histoire se partagent, sur une base géographique, les personnalités préalablement identifiées sur lesquelles ils effectuent une recherche de base. "Nos deux bureaux sont réputés pour leur travail de recherche et d'édition qui est très minutieux, souligne Réal Bélanger. Nous vérifions absolument tout dans les textes de nos collaborateurs. D'ailleurs, nous sommes parmi les seuls dictionnaires nationaux à obliger leurs auteurs à aller plus loin que la simple compilation des informations déjà parues. Nous cherchons toujours à remonter aux sources, à retrouver l'archive première."

Le Dictionnaire a pour objectif de refléter tous les aspects de la vie. Les personnalités sélectionnées représentent l'ensemble des classes sociales et des régions du pays, de même qu'un grand nombre de secteurs d'activité. Le volume 15 présente notamment des politiciens, des artistes, des gens d'affaires, des fonctionnaires, des religieux, des marins, des inventeurs, des explorateurs, des enseignants, des militaires, des agriculteurs, des ouvriers, des scientifiques et des sportifs. L'inventeur du téléphone, Alexander Graham Bell, est du nombre, de même que sir Adam Beck, le père d'Hydro Ontario et l'ethnographe de la nation micmaque, Jerry Lonecloud. Sur Bell, il est écrit qu'il avait mis en garde ses contemporains, en 1917, contre l'utilisation inconsidérée des combustibles fossiles, un usage qui finirait, selon lui, par causer une "sorte d'effet de serre" et un réchauffement de la planète.

L'ouvrage consacre 164 notices biographiques à des personnalités québécoises. L'Ontario en a 183. On peut y lire que sir Lomer Gouin a favorisé l'industrialisation du Québec, qu'Emma Albani a interprété 43 rôles dans 40 opéras durant sa carrière et que le gardien de but Georges Vézina a baptisé un de ses fils Marcel-Stanley. L'enfant était né durant la finale de la coupe Stanley de 1916 remportée par Vézina et le Canadien de Montréal.


Depuis deux ans, le Dictionnaire, est accessible sur Internet, sans frais, à l'adresse www.biographi.ca


Le Dictionnaire en ligne
Les internautes ont accès sans frais, depuis deux ans, au Dictionnaire, lequel est hébergé dans le site de Bibliothèque et Archives Canada à l'adresse suivante: www.biographi.ca. Pour le moment, le Dictionnaire en ligne ne contient que 200 des 619 notices biographiques du volume 15. Les plus récentes statistiques indiquent que ce site accueille chaque mois environ 50 000 nouveaux visiteurs. "Un des avantages du Dictionnaire en ligne, précise Réal Bélanger, est que son moteur de recherche permet toutes sortes de croisements et de combinaisons possibles." Les deux équipes du Dictionnaire entendent, par ailleurs, produire de plus en plus de volumes thématiques. Pour 2006, on prévoit la parution d'un ouvrage sur tous les Premiers ministres du Canada, de sir John A. Macdonald à Pierre Elliott Trudeau. Quant au volume 16, il est déjà en marche. "Nous avons déterminé nos personnages de la décennie 1931-1940 ainsi que les auteurs qui vont produire les textes", explique Réal Bélanger.