Au fil des événements
 

10 novembre 2005

   

Université Laval

Quatre nouvelles Chaires de recherche du Canada

Le programme fédéral, qui entre dans son dernier droit, créera 90 postes à l'Université

par Jean Hamann

Le Secrétariat des Chaires de recherche du Canada vient d'attribuer quatre nouvelles chaires à l'Université Laval. Guy Boivin (Médecine), Daniel Côté (Sciences et génie), Armen Saghatelyan (Médecine) et Steve Cumming (Foresterie et géomatique) se joignent donc au groupe des 70 professeurs de l'Université qui profitent déjà de ce programme. Le professeur Boivin a obtenu une chaire de niveau 1, attribuée à des chercheurs d'expérience reconnus comme chefs de file mondiaux dans leur domaine. Cette chaire, valable pour une durée de sept ans et renouvelable au moins une fois, est dotée d'un budget annuel de 200 000$. Pour leur part, les trois autres titulaires obtiennent des chaires de niveau 2, attribuées à de jeunes chercheurs que leurs pairs jugent susceptibles de devenir des chefs de file dans leur domaine. Valable pour une durée de cinq ans et renouvelable une fois, leur chaire est dotée d'un budget annuel de 100 000 $.

Membre du Centre de recherche en infectiologie, le professeur Guy Boivin dirigera la Chaire de recherche sur les virus en émergence et la résistance aux antiviraux. Les travaux de la chaire visent à concevoir de nouvelles méthodes diagnostiques et à développer des approches préventives et thérapeutiques innovatrices pour lutter contre les virus émergents. L'équipe du professeur Boivin a mis au point un outil de détection rapide de séquences génétiques spécifiques à la plupart des familles de virus connus ou en émergence. Cet outil permettra de mieux cibler le bon médicament à prescrire à chaque patient et ainsi freiner la progression de la résistance aux antiviraux.
Le Centre de recherche Université Laval-Robert Giffard (CRULRG) verra son équipe s'agrandir puisque deux des nouveaux titulaires, Daniel Côté et Armen Saghatelyan, se joignent à son équipe. En effet, Daniel Côté, qui sera rattaché au Département de physique, de génie physique et d'optique, prend les commandes de la Chaire de recherche en biophotonique, un domaine de pointe du CRULRG. Ce chercheur, qui était à la Harvard Medical School, travaillera à la mise au point de nouveaux procédés optiques dans le domaine de l'imagerie de l'activité neuronale et de la spectroscopie des tissus. Ce dernier procédé pourrait conduire au diagnostic optique de maladies comme les cancers.

En provenance de l'École normale supérieure de France, Armen Saghatelyan dirigera la Chaire de recherche en neurogenèse postnatale. Ses travaux visent à mieux comprendre les mécanismes cellulaires et moléculaires qui entourent le développement des neurones dans le cerveau après la naissance. La compréhension des facteurs qui influencent la formation, la migration, la survie et l'intégration des nouveaux neurones dans les circuits nerveux existants constitue une avenue prometteuse dans le traitement des maladies neurodégénératives comme l'Alzheimer et le Parkinson.

Steve Cumming, présentement directeur de la firme Boreal Ecosystems Research, dirigera la Chaire de recherche sur la modélisation des écosystèmes boréaux. Il se joint à l'équipe du Centre de recherche en biologie forestière où ses compétences en informatique, en télédétection et en géomatique seront mises à profit dans la modélisation des écosystèmes forestiers. Le professeur Cumming travaille étroitement avec les spécialistes de la conservation de la faune et il est très actif au sein d'un projet pancanadien portant sur l'avifaune forestière boréale.
Créé en 2000, le programme de Chaires de recherche du Canada vise à créer 2000 postes afin d'aider les universités canadiennes à attirer et à conserver au pays les meilleurs chercheurs. L'attribution de nouvelles chaires tire à sa fin et l'Université Laval devrait en compter 90 au moment de la dernière annonce prévue en novembre 2006. Le nombre de chaires accordées à chaque université est calculé à partir du prorata des fonds de recherche qu'elle obtient auprès des trois grands organismes subventionnaires fédéraux (IRSC, CRSNG et CRSH).