Au fil des événements
 

3 novembre 2005

   

Université Laval

Des outils pour faciliter la reconnaissance au travail

Le manque de reconnaissance multiplie par quatre le risque de vivre un stress intense au travail

Diverses enquêtes menées ces dernières années par la Chaire en gestion de la santé et de la sécurité du travail de l'Université Laval ont permis de dégager des vecteurs importants de la détresse psychologique vécue en milieu de travail. Ainsi, de 25 % à 41 % des personnes interrogées affirment vivre un manque important de reconnaissance au travail, et 67 % des personnes qui disent recevoir peu de reconnaissance au travail présentent des signes de détresse psychologique élevée, comparativement à 33 % chez les individus qui disent recevoir une bonne reconnaissance. On estime que le manque de reconnaissance multiplie par quatre le risque de vivre un stress intense au travail.

C'est pour apporter des solutions concrètes à ces problèmes que la Chaire en gestion de la santé et de la sécurité du travail de l'Université Laval a lancé la semaine dernière un coffret et un site Internet sur la reconnaissance au travail. Intitulé La reconnaissance au travail, le coffret a été réalisé sous la supervision de Jean-Pierre Brun, professeur au Département de management et titulaire de la Chaire. Il a comme objectif de sensibiliser les gestionnaires et les employés aux impacts positifs de la reconnaissance au travail et de leur fournir des outils qui permettront d'implanter des pratiques de reconnaissance au travail.

Le coffret est composé de trois sections: les outils de sensibilisation, les outils de mise en oeuvre et les suggestions d'activités de reconnaissance. Il s'agit d'un des premiers ouvrages de référence à aborder cette thématique. Il est disponible en français et en anglais. Les gestionnaires, les associations syndicales et les travailleurs profiteront de cet outil pour enrichir leurs connaissances et pour mettre en place un programme de reconnaissance dans leur milieu de travail.

"Les nouvelles approches de gestion font grand cas de la reconnaissance au travail comme moyen important de dynamiser les employés et les gestionnaires, rappelle Jean-Pierre Brun. Pourtant, au-delà du discours, les pratiques de reconnaissance se font encore attendre. Il existe un décalage entre les besoins de reconnaissance exprimés par les travailleurs et les pratiques de gestion orientées vers le contrôle, et cet écart donne lieu à différentes problématiques d'ordre psychologique chez les salariés."

La création de ce coffret s'inscrit dans le cadre d'un processus de transfert des connaissances issues de projets de recherche. Il a été élaboré en collaboration étroite avec la Commission de la santé et de la sécurité du travail du Québec et grâce au soutien financier du Programme de partenariat syndical-patronal du gouvernement du Canada et du Secrétariat du Conseil du trésor du gouvernement provincial. Le site Internet et quelques éléments du coffret peuvent être consultés à l'adresse http://cgsst.fsa.ulaval.ca/reconnaissance/.