Au fil des événements
 

3 novembre 2005

   

Université Laval

Campus express

La CADEUL veut une Stratégie d'action jeunesse cohérente

Dans la foulée de la fin des consultations publiques menées cet automne sur la Stratégie d'action jeunesse 2005-2008 du gouvernement du Québec, la Confédération des associations d'étudiants et d'étudiantes de l'Université Laval, qui a déposé un mémoire sur cette question l'été dernier, presse maintenant le gouvernement Charest de réaliser un plan d'action "à la hauteur de notre société". Dans un communiqué émis le 26 octobre, la CADEUL rappelle que l'application des recommandations du rapport Bernier (2003) sur la situation des travailleurs à statut non traditionnel devra se faire de façon proactive pour répondre aux difficultés créées par l'augmentation du travail atypique très répandu chez les jeunes, situation qui nuit considérablement à leur insertion professionnelle. "L'actuel système d'aide financière étant loin de répondre aux besoins réels des étudiants, le maintien du gel des frais de scolarité demeure le meilleur moyen de limiter l'endettement d'une génération qui en aura déjà beaucoup sur les épaules", fait valoir la CADEUL, en soulignant que c'est l'économie du savoir qui permettra au Québec de se démarquer dans les années à venir. Enfin, la CADEUL considère que les Fonds régionaux d'investissement jeunesse (FRIJ) qui ont été créés "sont des moyens efficaces et dynamisants afin de créer de l'emploi en région pour les jeunes et ainsi limiter leur exode vers les grands centres" et que les forums jeunesse demeurent les plus aptes pour faire une gestion cohérente et adaptée de ces fonds. On peut consulter le mémoire de la CADEUL en ligne à l'adresse: www.cadeul.ulaval.ca/envois/saj.pdf.

Martine Gaudreault aux Relations gouvernementales

Martine Gaudreault vient d'être nommée directrice des Relations gouvernementales de l'Université Laval. Détentrice d'une maîtrise en science politique (Université Laval), Martine Gaudreault a fait carrière notamment à titre de vice-présidente chez HKDP Communications et affaires publiques, présidente de Gaudreault Belley Affaires gouvernementales, conseillère principale chez GPC/Consilium et déléguée aux affaires gouvernementales pour la compagnie Alcan. Son mandat au cabinet du recteur Michel Pigeon consiste à établir et à ajuster les plans d'intervention stratégique de l'Université auprès des trois paliers de gouvernement - municipal, provincial, fédéral - afin d'exercer la meilleure influence possible auprès des décideurs publics. Elle travaillera de près avec l'équipe de direction les services et les facultés en assurant une bonne circulation de l'information gouvernementale et en offrant le support requis dans des dossiers spécifiques. La Direction des relations gouvernementales de l'Université doit également établir des liens fructueux avec la communauté d'affaires du Québec.

De la biophotonique aux neurosciences

L'Institut national d'optique et le Centre de neurophotonique du Centre de recherche Université Laval-Robert-Giffard (CRULRG) ont signé, le 17 octobre, une entente visant la collaboration entre les deux établissements. Cette entente, d'une durée initiale de trois ans, porte sur la poursuite conjointe de projets de recherche et sur la formation d'une nouvelle génération de chercheurs dans le domaine de la biophotonique. Ce partenariat consolide la position des deux établissements dans le domaine de la biophotonique, et plus particulièrement la neurophotonique, qui représente un fort potentiel en matière de nouvelles applications en neurosciences et en neuropsychiatrie.

Étude sur la transmission orale du VIH

Une équipe de chercheurs vient de recevoir 275 000 $ US des National Institutes of Health (NIH) des États-Unis pour mener une étude portant sur la transmission orale du VIH, l'agent responsable du sida. Michel J. Tremblay et Corinne Barat, de la Faculté de médecine, et Mahmoud Rouabhia, de la Faculté de médecine dentaire, conjugueront leurs efforts pour mener à bien cette recherche qui vise à élaborer un système expérimental permettant d'identifier les divers facteurs impliqués dans la transmission orale du virus d'immunodéficience humaine. L'infection de la muqueuse orale par le VIH demeure à ce jour un phénomène énigmatique et peu étudié. La muqueuse orale pourrait être impliquée dans certains cas de transmission horizontale du VIH de même que dans une variété de processus pathogéniques dans la cavité orale des individus infectés par le VIH. L'obtention d'une subvention des NIH n'est pas chose facile puisque le taux de succès est seulement de 10 % et qu'un faible pourcentage des projets financés est accordé à des chercheurs étrangers.

Le non verbal et le comportement du consommateur

Christian Derbaix répondra à cette question lors de sa conférence, intitulée "Intérêt du non verbal en analyse du comportement du consommateur (ACC): voie complémentaire et incontournable?", ce vendredi 4 novembre, à 9 h 30, au local 1307 du pavillon Palasis-Prince. Le conférencier est directeur du laboratoire de recherche du LABACC des FUCAMs (Mons, Belgique), ancien président de l'Association française du marketing et auteur de nombreux articles scientifiques dont un dans le Journal of Marketing Research. Ce dernier fera d'abord un bref rappel historique de l'étude empirique du comportement non verbal et mettra en évidence les dimensions non verbales les plus importantes ainsi que les avantages de celui-ci en ACC, précisant quand il est particulièrement recommandé de le mesurer. Puis, il abordera les réactions affectives aux stimuli marketing et énumérera les avantages et les inconvénients des mesures verbales et non verbales (physiologiques, expressions faciales, moniteur des réactions affectives...). En dernier lieu, Christian Derbaix donnera deux exemples de recherches multiméthodes mettant en évidence la complémentarité et la convergence des méthodes verbales et non verbales pour mesurer les réactions affectives.

Guatemala: le drame des paysannes mayas

Jacinthe Brisson donnera une conférence le mardi 8 novembre, à 12 h, au local 1475 du pavillon Charles-De Koninck, sur le thème: "Paysannes mayas dans un contexte de post-guerre: réflexion critique sur le développement, l'État international et le féminisme". Depuis la signature de paix, en décembre 1996, les interventions en matière de développement n'ont cessé de s'accroître au Guatemala, le "pays de l'éternelle tyrannie". Généralement élaborés par l'État international, les politiques, programmes et projets de développement répondent aux exigences du Nord et ne considèrent pas toujours les individus comme les principaux artisans de leur développement, surtout en ce qui concerne les femmes mayas. En prenant comme bases théoriques l'économie politique féministe et la critique du développement, la conférencière tentera de démontrer que la marginalisation vécue par les femmes mayas prend plusieurs formes. Si les institutions dirigées par les hommes y contribuent largement, les actions mises de l'avant par les féministes occidentales doivent aussi être remises en question. Une approche historique permettra de comprendre que la fin du conflit armé n'a pas eu comme conséquence la fin de l'oppression des populations mayas, particulièrement celle des femmes; il a plutôt contribué à l'exacerbation de l'oppression et de la violence à leur égard. Cette conférence est présentée par la Chaire d'étude Claire-Bonenfant sur la condition des femmes.

Einstein avait-il raison?

Comment la plus célèbre théorie scientifique du 20e siècle a-t-elle résisté au regard scrutateur des sondes planétaires, des radiotélescopes et des horloges atomiques? Cent ans plus tard, Einstein avait-il raison? Clifford M. Will, professeur de physique à l'Université de Washington, viendra éclairer la lanterne de la communauté universitaire sur ces questions le mercredi 9 novembre, à 19 h, au local 1112 du pavillon Adrien-Pouliot. Au cours de cet exposé, qui se tient dans le cadre du 100e anniversaire de "l'année miraculeuse" d'Einstein et de l'Année mondiale de la physique, le professeur Will retracera l'histoire des tests de la relativité à partir de la mesure de la déflexion de la lumière en 1919 jusqu'à une expérience spatiale de 2004 qui avait pour but de savoir si l'espace-temps "se tord". Le conférencier montrera comment une révolution en astronomie et en technologie a conduit à la renaissance de la relativité générale et comment celle-ci joue un rôle important dans la vie quotidienne. Clifford Martin Will a publié plus de 160 articles scientifiques et résumés ainsi que deux livres, Theory and Experiment in Gravitational Physics et Les enfants d'Einstein. On peut se procurer les cinq cents billets gratuits pour assister à cette conférence au local 1658 du pavillon Alexandre-Vachon.

Conférence d'Ignacio Ramonet

Le groupe Développement et Paix de l'Université Laval (AJI), en partenariat avec les Journées québécoises de la solidarité internationale (JQSI), invite la communauté universitaire à assister à la conférence d'Ignacio Ramonet, directeur du Monde Diplomatique, le jeudi 10 novembre à 19 h au local 1112 du pavillon Adrien-Pouliot. Celle-ci s'intitulera: " L'éradication de la pauvreté: perspectives politiques et mobilisation citoyenne". Journaliste de renommée internationale, Ignacio Ramonet est l'auteur de plusieurs livres critiques envers les médias. Il est, entre autres, le fondateur de l'ONG internationale Media Watch Global (l'Observatoire international des médias). La conférence est ouverte au grand public et l'entrée est libre.

Mises en scène de la féminité

Le Groupe d'étude et de recherche sur les sociétés africaines (GERSA) et le Département de sociologie présentent la conférence de Marie-Nathalie Leblanc, professeur de sociologie à l'Université Concordia : "Mise en scène de la féminité: la photographie et son usage dans la quotidienneté au Mali et en Côte d'Ivoire". Cette communication aura lieu le jeudi 10 novembre, à 12 h, au local 5172 du pavillon Charles-De Koninck. Le jeune acteur social constitue une problématique en soi dans l'actuel contexte de changement social et de gérontocratie en Afrique. La présence accrue des jeunes engendre de nouvelles formes de socialisation ainsi qu'une mutation du passage de la jeunesse à l'âge adulte. La conférencière a enquêté sur l'usage des albums de photos de jeunes femmes musulmanes au Mali et en Côte d'Ivoire. La comparaison entre les Maliennes et les Ivoiriennes illustre le rôle des enjeux sociopolitiques locaux, plus précisément en termes de changements politiques et de relation avec les notions de modernité dans la construction identitaire.

L'AETMIS contée par un économiste

Une conférence de Jean-Marie R. Lance, conseiller scientifique principal à l'Agence d'évaluation des technologies et des modes d'intervention en santé (AETMIS), aura lieu le mercredi 23 novembre, à 12 h, à l'amphithéâtre Hydro-Québec du pavillon Charles-Eugène-Marchand. Durant cet exposé, intitulé "Si l'AETMIS m'était contée par un économiste: évaluation des technologies et prise de décision", le conférencier s'attardera sur la raison d'être de l'AETMIS et son défi perpétuel: soupeser les différentes données probantes recueillies sur les technologies et les modes d'intervention afin de décider du bien-fondé de les introduire, de les diffuser et de les utiliser dans le système de santé québécois ou, au contraire, de les en retirer. Les avis d'évaluation de l'AETMIS tiennent compte des enjeux d'efficacité, d'innocuité et de rapport coût-efficacité, ainsi que des conséquences économiques, organisationnelles, sociales, éthiques et légales. Cette présentation est illustrée par des exemples concrets de dossiers d'évaluation traités à l'AETMIS. Cette conférence est organisée conjointement par le Département de médecine sociale et préventive de l'Université Laval et l'Unité de recherche en santé publique du CHUQ, en collaboration avec l'Institut national de santé publique du Québec, l'Unité de recherche en santé des populations et la Direction de santé publique de la capitale nationale.