Au fil des événements
 

20 octobre 2005

   

Université Laval

Les sports

Le Rouge et Or veut tout gagner

La deuxième tranche de la Coupe universitaire de natation sera présentée à la piscine du PEPS, le 29 octobre

par Luc Lamontagne

Le PEPS accueillera, le 29 octobre, la deuxième tranche de la Coupe universitaire de natation réunissant les meilleurs nageurs québécois. Cette compétition relevée donnera un avant-goût de ce que seront les Championnats canadiens universitaires de natation qui occuperont, à leur tour, la piscine du PEPS en février.

La Coupe universitaire se divise en quatre compétitions différentes comptant chacune pour 10 % de la saison. À ces quatre rendez-vous s'ajoutent les championnats provinciaux qui concluent la saison universitaire et qui complètent les 60 % manquants.

Lors de la première tranche de la Coupe universitaire disputée à la piscine de l'Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), les équipes féminine et masculine du Rouge et Or ont raflé tous les honneurs. Chez les femmes, la lutte fut très serrée, mais du côté masculin le Rouge et Or a totalement dominé, récoltant près du triple des points de ses plus proche rivaux, les Carabins de l'Université de Montréal.

Équipe améliorée
Nicholas Perron, qui est à la barre du Rouge et Or pour une deuxième saison, est d'avis que l'équipe dont il dispose cette année est bien meilleure que celle de l'an dernier. "Il y a plusieurs bons nageurs qui se sont ajoutés à l'équipe en début de saison, explique-t-il. Ce ne sont pas des nageurs vedettes, mais je les comparerais à des joueurs de deuxième trio au hockey. Ils nous feront gagner beaucoup de points et c'est souvent ce qui fait la différence en bout de ligne."
Compte tenu des éléments qu'il a sous la main, Perron s'est fixé des objectifs d'équipe très élevés. "Nous voulons tout gagner cette année sur la scène provinciale. Ce sera plus difficile en féminin, mais nous sommes capables d'y arriver. Les autres équipes féminines se sont améliorées alors que nous avons sensiblement la même formation que l'an dernier, celle qui nous a permis de remporter la bannière provinciale."

Bien que les quatre premières tranches de la Coupe universitaire ne comptent que pour 10 % de la saison, le pilote du Rouge et Or ne prend rien à la légère. "L'an dernier, dit-il, nous avons perdu le titre en masculin que par quelques points. Lors de ces compétitions, il est important d'en accumuler le plus possible pour éviter de telles situations. De plus, à chacune de ces rencontres, il est possible pour les athlètes de se qualifier pour les Championnats canadiens de février."
"L'an dernier, nous avons réussi à qualifier 17 nageurs qui ont pris part à la compétition nationale à Edmonton, poursuit Nicholas Perron. Cette année, comme les championnats se dérouleront à la maison, nous voulons en qualifier un minimum de 20." La tâche est déjà entamée puisque huit nageurs et nageuses ont atteint, à Trois-Rivières, les standards leurs permettant de participer au rendez-vous national de fin d'année. Chez les femmes, cinq athlètes ont réussi l'exploit. Il s'agit de Chanelle Charron-Watson, Mélanie Bouchard, Alex Lachance-Fortin, Patricia Perreault et Audrey Savard. En masculin, la présence de Kevin Monaghan, Jonathan Cantin et Maxime Gaudreau est déjà confirmée.

Bassin de 50 mètres
Toutes les épreuves de la compétition qui se tiendra au PEPS se dérouleront en bassin de 50 mètres. "D'ordinaire, toutes les compétitions de natation universitaire au Canada sont disputées en bassin de 25 mètres, précise Perron. Comme il y aura cette année les Jeux de Commonwealth et que des essais en vue de ces Jeux sont prévus pour la fin novembre, nous avons convenu, avec les autres universités québécoises, que deux des quatre tranches de la Coupe universitaire de natation se dérouleraient en grand bassin." L'autre compétition se tiendra à Sherbrooke le 12 novembre.
Le niveau de compétition promet donc d'être très relevé, ce 29 octobre. Notons la présence de quelques athlètes membres de l'équipe nationale canadienne, soit Jennifer Carrol de l'UQTR, Audrey Lacroix et Michelle Laprade de l'Université de Montréal, et François Castonguay de l'Université McGill.

Les vingt épreuves prévues au calendrier de la compétition seront disputées entre 14 h et 17 h. L'accès aux gradins de la piscine sera libre durant toute la journée.