Au fil des événements
 

20 octobre 2005

   

Université Laval

En russe dans le texte

Les amateurs de musique russe pourront se livrer à leur passion à l'occasion d'un concert unique qui aura lieu le mercredi 26 octobre, à 20 h, à la Chapelle du Musée de l'Amérique française. Cet événement a lieu à l'initiative du Centre Moscou-Québec de l'Université Laval et du Musée de la civilisation qui accueille actuellement une exposition sur la Russie. Michel Ducharme, chanteur basse et professeur à la Faculté de musique, va profiter de la soirée pour interpréter les oeuvres de quelques-uns des compositeurs russes les plus talentueux, qu'il s'agisse de figures bien connues comme celles de Rachmaninov ou Tchaikovsky ou d'autres plus obscures, balayées par la révolution communiste dans les années 20. Il sera accompagné au piano par Monique de Margerie.

"Au début, le régime était assez favorable à l'avant-garde artistique, mais très rapidement il a jugé que cette musique n'était pas faite pour le peuple. C'est ainsi que Roslavets, qui a inventé un langage harmonique différent de celui des compositeurs européens, a été écarté, sa musique détruite par les communistes, raconte Michel Ducharme. Medtner, pour sa part, a été complètement oublié après son départ en France." Rachmaninov considérait pourtant son compatriote comme un des plus grands compositeurs de son époque, mais manifestement ce dernier n'a pas réussi à si bien gérer sa carrière que le virtuose russe. Medtner a même visité le Québec dans les années 30 à l'invitation du pianiste Alfred Laliberté qui appréciait beaucoup son style post-romantique tournant le dos à la modernité.

Les oeuvres des compositeurs rarement jouées connaissent pourtant un nouvel engouement aujourd'hui dans le monde de la musique. Tania Mogilevskaya, la directrice du Centre Moscou, cite par exemple le travail novateur de Wychnegradsky, exilé en France après la révolution russe, qui intéresse le pianiste et compositeur montréalais Bruce Mather. "Wychnegradsky a créé un espace musical audible beaucoup plus large et subtil grâce au système de musique microtonale, en intercalant des notes entre deux notes de piano", dit-elle. C'est d'ailleurs sa curiosité pour les compositions de ce musicien oublié qui a guidé Michel Ducharme vers ce genre de musique il y a une dizaine d'années. Il a ensuite profité d'une année sabbatique pour apprendre l'écriture cyrillique et la prononciation en russe afin d'interpréter les chants le plus justement possible. Aujourd'hui, le professeur fait bénéficier ses élèves de son tout nouveau savoir afin que le public puisse entendre les oeuvres de Tchaikovsky, de Rachmaninov ou de leurs contemporains, laissés pour compte de l'histoire de la musique, en version originale.

Au programme: Glinka, Tchaïkovski, Rachmaninov, Roslavets, Wyschnegradsky. Coût: 6 $; Amis du Musée et étudiants: 2 $.

La Chapelle du Musée de l'Amérique française loge au 2, côte de la Fabrique.