Au fil des événements
 

20 octobre 2005

   

Université Laval

L'Institut du patrimoine culturel en action

Lancement du collectif "Le patrimoine religieux du Québec: du cultuel au culturel"

Créé en 2001 avec pour mission de conserver, de transmettre et de promouvoir le patrimoine culturel du Québec et de l'Amérique française, l'Institut du patrimoine culturel (IPAC) propose, pour l'année 2005-2006, une programmation dynamique et variée.

L'Institut lance ainsi une série de séminaires annuels, interdisciplinaires, de 2e et 3e cycles sur les problématiques d'actualité touchant le patrimoine. Le premier, organisé conjointement avec le Weatherhead Center for International Affairs de l'université Harvard, se tiendra à l'hiver 2006 et portera sur les enjeux politiques et sociaux du patrimoine immatériel. Comme l'IPAC se donne pour mandat d'organiser, chaque année, un colloque d'envergure internationale et de nature multidisciplinaire, une rencontre, sous la direction de Marie-Claude Rocher et en collaboration avec les universités McGill et Acadia, portera sur le patrimoine des minorités religieuses du Québec dans le cadre du congrès de l'Acfas 2006.

L'IPAC a par ailleurs entrepris la réalisation d'un dictionnaire, imprimé et en ligne, du patrimoine culturel de l'Amérique française, Ce vaste travail de synthèse comptera environ 500 articles et s'adressera à trois clientèles: les spécialistes du patrimoine, les clientèles scolaires de niveau secondaire à universitaire, et le grand public, puisque le patrimoine fait partie de la culture populaire. Lundi dernier, l'Institut a procédé au lancement du collectif Le patrimoine religieux du Québec: du cultuel au culturel qui regroupe 41 textes de communications présentés lors du colloque tenu à Québec en novembre 2004. Quelque 450 personnes, praticiens, chercheurs ou passionnés du patrimoine religieux s'y étaient réunis pour réfléchir sur les enjeux fondamentaux de ce patrimoine menacé, entre autres, par une diminution marquée de la pratique religieuse et par le vieillissement des propriétaires et gardiens traditionnels de ces biens matériels et immatériels. Loin de témoigner de la mort du patrimoine religieux ou d'une mutation obligée, ce colloque a exposé de nombreux "entre-lieux" du cultuel et du culturel, où tout devient possible.

L'Institut, sous la direction de Laurier Turgeon, poursuit ainsi le travail historique de l'Université Laval, première université francophone en Amérique, qui a toujours oeuvré au développement