Au fil des événements
 

20 octobre 2005

   

Université Laval

Intersection

C'est une étudiante de l'École d'architecture, Karole Biron, qui a réalisé la sculpture "Intersection" que l'on peut admirer dans le hall du pavillon Gene-H.-Kruger inauguré vendredi dernier. Cette oeuvre se déploie en deux temps. La partie suspendue habite un espace lumineux du hall. À partir du geste architectural, la sculpture se transforme en des assemblages suggérant des outils, des instruments de mesure. Ils tracent, enserrent ou se pointent au-dessus de la matière à explorer. La seconde partie poursuit l'élan de la marquise à l'intérieur du bâtiment. Des éléments sculpturaux glissent et s'arrêtent juste avant de tomber. Des masses de bois en équilibre sont épinglées sur le plateau. Du coeur à l'écorce, du noyau vers l'extrémité, les parties se développent transversalement ou longitudinalement. Des formes semblent devenir des meubles simplement suggérés ou se déploient en poursuivant le toit du vestibule, prolongeant l'abri. L'espace défini est celui d'une rencontre, d'une intersection entre l'outil et la matière, entre la réflexion et la production.

Karole Biron est une artiste de Québec qui a participé à une vingtaine d'expositions individuelles et collectives, allant même quelquefois jusqu'à les réaliser. Certaines de ses oeuvres photographiques et sculpturales ont été exposées à Bruxelles et à Bordeaux en passant par Mexico et la Bulgarie. Depuis 1990, elle a remporté 11 prix, mentions et bourses, dont trois bourses du Conseil des arts et des lettres du Québec (1994, 1999 et 2003). Karole Biron est membre de La Chambre blanche, de l'oeil de poisson et du GRAP (Groupe de recherche en ambiances physiques de l'Université Laval). Elle a obtenu un baccalauréat en arts visuels en 1992.