Au fil des événements
 

13 octobre 2005

   

Université Laval

Campus express

Le point sur la chaîne Al-Jazira

L'Institut québécois des hautes études internationales, en collaboration avec le Département d'information et de communication, présente un colloque sur Al-Jazira, son rôle dans l'information et sa diffusion au Canada. Cet événement se déroulera demain, 14 octobre, de 12 h 30 à 17 h, à la salle 0B du pavillon Charles-de Koninck. Au programme, un documentaire de Jehane Noujaim intitulé Control Room à 12 h 30. À 14 h, Abderrahim Foukara, correspondant du réseau Al-Jazira à l'ONU, viendra faire une allocution suivie, à 14 h 45 de la communication de Sami Aoun, professeur au Département d'histoire et de sciences politiques à l'Université de Sherbrooke. Le colloque se terminera par une table ronde à 15 h 45. Ce colloque est rendu possible grâce à l'appui du Consortium canadien de recherche sur les médias).

L'eau: un don sacré

Cette année, le groupe Développement et Paix de l'Université Laval poursuit, pour une troisième année consécutive, son programme de sensibilisation sur l'eau: la vie avant le profit. L'organisme considère l'eau comme un don sacré à la source de toute vie. Sa valeur pour le bien commun a priorité sur toute valeur commerciale. En Afrique, en Asie et en Amérique latine, des compagnies privées prennent le contrôle de services publics d'eau et la privatisation de ces services augmente un peu partout, y compris en Amérique du Nord. L'eau, un bien commun, est ainsi transformée en marchandise et les personnes qui ne peuvent payer en sont privées. Développement et Paix exige donc du gouvernement du Canada qu'il assure dès maintenant et pour les générations futures l'accès universel à l'eau potable, tant au niveau national qu'international. On peut joindre ce groupe d'action pour la justice et la solidarité internationale en téléphonant au 656-2673 ou en écrivant à l'adresse devp_ulaval@hotmail.com.

Une denrée trop rare: les femmes entraîneures

La rareté des entraîneures est un dilemme permanent du sport canadien et québécois. Les théories sont nombreuses et les solutions restent à trouver. Les jeunes athlètes féminines d'élite constituent pourtant un bassin naturel d'entraîneures potentielles. Désirant connaître à fond les raisons qui incitent ou découragent ces athlètes de talent, et curieuse de connaître l'importance des modèles de rôle dans leur décision, Guylaine Demers a interviewé 18 athlètes féminines et leurs quatre entraîneures. Durant la conférence qu'elle donnera le mardi midi 18 octobre, au local 1475 du pavillon Charles-De Koninck, elle tentera de répondre aux questions suivantes: Quelle est la perception des athlètes féminines quant à la profession d'entraîneure?; Pourquoi des athlètes féminines envisagent de devenir des entraîneures et d'autres non?; Quelle est la perception des entraîneures sur l'impact qu'elles ont auprès de leurs athlètes dans leur choix de devenir éventuellement des entraîneures? Cette conférence est présentée dans le cadre des midis-recherche de la Chaire d'étude Claire-Bonenfant sur la condition des femmes.

Conférence de Sophie Blanchet

L'Association des universitaires français de la région de Québec (AUFREQ) invite toute la communauté à sa prochaine rencontre, qui aura lieu le samedi 22 octobre au Collège Stanislas (1605 chemin Sainte-Foy) à 18 h 30. Sophie Blanchet, neuro-psychologue de formation, chercheure-boursière du FRSQ rattachée au Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation et intégration sociale, présentera ses recherches sur les troubles de la mémoire épisodique et leur réadaptation. La communication sera suivie d'un repas. Coût de l'activité: 10 $ pour les étudiants et 22 $ pour les autres. Il suffit de réserver, le 17 octobre au plus tard, auprès de Françoise Sorieul par téléphone au 656-2131, poste 3227, ou par courriel à francoise.sorieul@bibl.ulaval.ca.

Programme de formation scientifique dans le Nord

Si vous êtes de citoyenneté canadienne ou résident permanent inscrit dans une université canadienne ou dans un collège nordique affilié, ou un étudiant de deuxième ou de troisième cycle, ou encore un étudiant de premier cycle qui commence sa dernière année d'études avec l'intention d'entreprendre des recherches sur le Nord à la maîtrise ou au doctorat, vous êtes admissible au financement du Programme de formation scientifique dans le Nord (PFSN). Le PFSN vous aidera à défrayer les coûts de déplacement et de subsistance tandis que vous acquérrez de l'expérience pratique dans le Nord. Vous pourrez accroître votre intérêt pour les questions relatives au Nord, approfondir vos connaissances et améliorer vos aptitudes pour la recherche. Toutefois, compte tenu du caractère complémentaire de la subvention du PFSN, vous devrez obtenir d'autres sources de financement. L'étudiant qui reçoit cette aide doit en retour s'engager à présenter un rapport écrit de ses activités et à fournir certaines pièces justificatives concernant l'utilisation de la subvention. Si le programme vous intéresse, communiquez avec Mathilde Renaud au Centre d'études nordiques, local 1230 du pavillon Abitibi-Price. Courriel: mathilde.renaud@cen.ulaval.ca. Téléphone: 656-2131, poste 11593. La date limite de réception des demandes au Centre d'études nordiques (CEN) est le vendredi 4 novembre 2005. Aucune demande faite directement au PFSN par un particulier ne sera acceptée. Vous pouvez également consulter le site du PFSN à l'adresse suivante: http://ainc-inac.gc.ca/nstp/index_f.html.