Au fil des événements
 

13 octobre 2005

   

Université Laval

Il faut hausser les transferts fédéraux en éducation postsecondaire

par Yvon Larose

Le jeudi 6 octobre, devant le Centre des congrès de Québec, Antoine Houde, président de la Confédération des associations d'étudiants et d'étudiantes de l'Université Laval (CADEUL), a participé au point de presse d'un front régional étudiant revendiquant une hausse des transferts fédéraux en matière d'éducation postsecondaire. Au même moment se tenait à l'intérieur du Centre une réunion des ministres provinciaux de l'Éducation, du Marché du travail et des Finances. Ils étaient venus là pour discuter de leurs revendications relativement aux transferts fédéraux, notamment en éducation postsecondaire. Comme porte-parole universitaire, Antoine Houde a déclaré que le gouvernement fédéral ne devait pas se limiter à une mise à niveau, mais réinvestir de façon massive dans le système d'éducation. "Nous appuyons aujourd'hui la démarche des ministres provinciaux, mais en considérant l'inflation ainsi que l'augmentation de la population étudiante, c'est une somme majorée d'au moins 4,2 milliards de dollars que le gouvernement fédéral devrait fournir." Il a ajouté que cet argent devait être transféré sans conditions aux provinces.

Rappelons qu'Ottawa a réduit en dix ans d'environ 2,2 milliards les montants transférés annuellement aux provinces pour l'éducation postsecondaire. Cette diminution drastique a créé un sous-financement chronique des établissements. Le réseau universitaire québécois accuse un manque à gagner annuel de 375 millions. Le réseau collégial, lui, est privé d'une somme globale annuelle de 245 millions. Les effets sont nombreux: hausses de frais, rationalisations multiples, dégradation des ressources pédagogiques, coupures dans le personnel de soutien, etc. À plus long terme, cette situation pourrait affecter l'accessibilité et la qualité de l'enseignement.

Un mémoire sur l'avenir des jeunes
Mardi dernier, 11 octobre, Antoine Houde et Catheryn Roy-Goyette, vice-présidente aux affaires externes de la CADEUL, se sont adressés à des représentants du gouvernement du Québec dans le cadre des consultations régionales visant à élaborer la Stratégie d'action jeunesse 2005-2008 du gouvernement. Leur présentation a porté sur les grandes lignes du mémoire "L'avenir des jeunes, une responsabilité collective". Ce document avait été déposé en juillet dernier auprès du Premier ministre Jean Charest, également ministre responsable des dossiers jeunesse. Il avait été préalablement adopté par la CADEUL en caucus des associations étudiantes. L'intervention des représentants de la CADEUL a porté sur l'accessibilité et la qualité des études, le maintien des Fonds régionaux d'investissement jeunesse et l'insertion professionnelle des jeunes sous l'angle du travail atypique. Le mémoire est disponible à: www.cadeul.ulaval.ca/envois/saj.pdf
d'éducation.