Au fil des événements
 

6 octobre 2005

   

Université Laval

La porte des étoiles

Un logiciel conçu par des étudiants-chercheurs de Sciences et génie pourrait améliorer l'inspection de la navette spatiale

par Jean Hamann

L'inspection du bouclier thermique de la navette spatiale pourrait être grandement simplifiée grâce à un logiciel conçu par trois étudiants-chercheurs du Laboratoire de vision et systèmes numériques (LVSN). Mis au point par Patrick-Emmanuel Boulanger-Nadeau, Nicolas Dubé et Stéphane Guibert, cet outil permet d'automatiser la détection de bris à la surface d'objets à partir d'images 3D. Ce système de traitement d'images a été développé dans le cadre du cours "Vision en inspection industrielle" de Xavier Maldague, à la demande de Neptec, l'entreprise canadienne qui fabrique la caméra installée à l'extrémité du bras spatial canadien.

"Le problème nous a été soumis par Stéphane Ruel, un diplômé du LVSN qui est maintenant à l'emploi de Neptec, signale le professeur Maldague. L'entreprise était à la recherche d'un outil pour améliorer l'inspection des images obtenues à l'aide de sa caméra laser". Le système utilisé actuellement nécessite l'examen de milliers d'images des tuiles de la navette par une armée d'analystes au sol, expliquent les étudiants. "Notre logiciel est capable de détecter automatiquement les défauts et de les indiquer aux analystes", précisent-ils. Le logiciel filtre les données 3D, construit une image de la surface, détecte les bris, en établit les dimensions et en permet la visualisation tridimensionnelle.

"Le logiciel fait appel à des concepts connus que les étudiants ont pris la peine d'intégrer pour améliorer le système de Neptec", précise le professeur Maldague, pour bien situer la portée de l'outil. Le produit final est présentement en phase d'évaluation chez Neptec et, si les résultats sont concluants, il pourrait servir lors de futures missions de la navette. L'entreprise ontarienne pourrait également y avoir recours pour d'autres projets en lien avec la station spatiale internationale, la réparation de satellites ou les systèmes de vision artificielle pour robots d'exploration.

Fait à souligner, la caméra laser utilisée par Neptec a été mise au point au Conseil national de recherche du Canada par un autre diplômé du LVSN, François Blais. Le chercheur en avait entrepris la conception alors qu'il faisait ses études au LVSN, signale Xavier Maldague.