Au fil des événements
 

6 octobre 2005

   

Université Laval

Feu vert au programme Maîtrise Inter-Art

Le Conseil universitaire a approuvé, mardi, à 37 voix contre sept, la création du programme Maîtrise Inter-Art. Ce programme de formation à distance de 45 crédits et de six sessions s'adresse à des artistes adultes dont la carrière est bien engagée ou établie et qui sont désireux de pousser plus loin leur recherche créatrice et leur connaissance de l'art. Il suivra la tendance fortement interdisciplinaire, ou décloisonnée, de l'art contemporain. Novateur, ce programme comprendra, entre autres, une résidence intensive annuelle de deux semaines qui regroupera tous les étudiants et enseignants du programme à l'École internationale d'été de Percé de l'Université Laval. On estime à 30 le nombre de nouveaux étudiants à temps partiel que le programme pourra accueillir chaque année. Le projet doit maintenant recevoir l'approbation usuelle de la Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec et du ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport du Québec.

En fin de séance, les membres du Conseil ont adopté, à 31 voix contre huit, la proposition du secrétaire général Gilles Kirouac à l'effet de transmettre un avis au Conseil d'administration sur des modifications à apporter aux statuts de l'Université relativement à la procédure d'élection du recteur. Rappelons que le Conseil d'administration avait demandé une révision du mode de désignation du recteur à la suite de difficultés, associées à la procédure d'élection, qui étaient ressorties lors de la tentative infructueuse d'élire un recteur, au printemps 2002. L'un des principaux changements proposés porte sur la présidence de l'élection, pour qu'elle soit assumée par un membre externe du Conseil d'administration. On recommande également l'instauration de critères d'éligibilité comparables à ceux qui prévalent pour la nomination des doyens. En conséquence, il est proposé de constituer un comité des candidatures. On recommande aussi d'exclure les votes blancs ou nuls dans le calcul de la majorité requise pour l'élection.