Au fil des événements
 

6 octobre 2005

   

Université Laval

Forte relève en émergence

Plusieurs étudiantes et étudiants de Laval honorés au Gala de la science de l'Acfas au Gala Forces Avenir 2005

C'est en soirée, aujourd'hui jeudi 6 octobre, à Montréal, que l'Association francophone pour le savoir - Acfas - va remettre ses prix d'excellence dans le cadre de son gala annuel. Six étudiants de l'Université Laval monteront sur le podium à cette occasion. Solange Landreville, étudiante au Département de biologie cellulaire et moléculaire, recevra le prix Bernard-Belleau destiné à une personne entreprenant un doctorat dans le domaine de la santé ou des produits pharmaceutiques. Ce prix, parrainé par Picchio Pharma, souligne l'excellence du dossier scolaire et la qualité d'un projet de doctorat.

Le projet de recherche de Solange Landreville vise à identifier, à caractériser et à cloner les gènes responsables de l'agressivité tumorale du mélanome uvéal et de la formation de métastases hépatiques. Le mélanome uvéal est la principale forme de tumeur intraoculaire chez l'adulte, qui représente 45 nouveaux cas par an au Québec. Jusqu'à 30 % des cas étant asymptômatiques, leur dépistage se fait donc tardivement. Chez plus de 50 % des individus, les cellules cancéreuses vont migrer vers d'autres organes, principalement au foie. Malheureusement, les causes de ce cancer demeurent inconnues et il est incurable lors de l'apparition des métastases. Les travaux de Solange Landreville à l'Unité de recherche en ophtalmologie au Centre de recherche du Centre hospitalier de l'Université Laval pourraient aider au dépistage précoce de la tumeur primaire afin de prévenir l'apparition des métastases et mener au développement de nouvelles cibles thérapeutiques. On reconnaît à cette étudiante des aptitudes scientifiques supérieures à la moyenne. Son expertise couvre un large spectre de techniques propres à la biochimie ainsi qu'à la biologie cellulaire et moléculaire.

Nicolas Bisson, qui poursuit des études de doctorat au Centre de recherche en cancérologie de l'Université Laval à l'Hôtel-Dieu de Québec, remporte le Concours de vulgarisation scientifique de l'Acfas pour son texte intitulé: La grenouille Xenopus: du premier test de grossesse à la recherche en laboratoire. Cet étudiant s'intéresse à la formation des métastases afin de contribuer à la mise au point de traitements alternatifs pour le cancer. Au cours de ses travaux, il a développé une connaissance intime de l'exotique grenouille Xenopus, cette pionnière parmi les espèces les plus utilisées pour les études biochimiques et génétiques contemporaines. Nicolas Bisson estime que la diffusion des résultats de recherche est très importante, voire essentielle. L'opinion publique est souvent biaisée, souligne-t-il, et ce bien souvent à cause d'une culture scientifique insuffisante. D'autre part, il observe que la vulgarisation scientifique est souvent négligée par les chercheurs. Il compte bien, pour sa part, durant sa carrière en recherche fondamentale, toujours maintenir ce lien avec le grand public.

Dans le volet Meilleures communications étudiantes, le Prix de l'Université de Montréal sera attribué à deux étudiants de l'Université Laval: Joëlle Morrissette, étudiante à la Faculté des sciences de l'éducation (FSÉ), pour sa recherche Évolution de la conception de l'évaluation formative des apprentissages à travers le discours ministériel depuis 1981: continuités, ruptures, nouveautés, prospectives, et Koffi Philippe Houme, lui aussi étudiant à la FSÉ, pour sa communication Prédiction de la persévérance et du rendement scolaire en première année universitaire au Togo: application de la théorie du comportement planifié (TCP) de Ajzen. Jonathan Bolduc, de la Faculté de musique, décroche le Prix de l'Université du Québec pour L'impact d'un programme d'éducation musicale sur le développement des habiletés en orthographe approchées à la maternelle. Enfin, Paul André Dubois, maintenant professeur au Département d'histoire, recevra le Prix de l'Association des doyens des études supérieures au Québec (ADESAQ), Sciences humaines et sociales, arts et lettres, pour sa thèse Chant et mission en Nouvelle-France, espace de rencontre des cultures.

Gala Forces Avenir 2005
Le 29 septembre, près de 500 personnes se sont réunies à Montréal à l'occasion du 7e Gala Forces Avenir pour honorer l'ambition, le talent, l'excellence et l'engagement de la jeunesse universitaire. Cette année encore, près de 115 000 $ en bourses ont été remis aux 21 projets et aux 12 personnalités sélectionnés après un appel de mise en candidature lancé en janvier 2005 dans les établissements universitaires québécois.

Le trophée Avenir Projet par excellence 2005 a été remis à un groupe d'étudiantes à la maîtrise en études internationales de l'Université Laval pour le projet "Sur la piste des réfugiés". En avril dernier, le campus de Laval a été le théâtre d'une simulation d'un camp de réfugiés. L'expérience visait à sensibiliser les étudiants et le grand public aux dures réalités que vivent les réfugiés. Les conférences, pièces de théâtre et témoignages au programme ont rejoint plus de 500 personnes, sans compter les milliers d'autres qui ont été exposées à ce vaste déploiement. Contribuant fortement au développement d'une culture d'entraide sur le campus, ce projet a aussi permis la création de la délégation Droit et démocratie de l'Université Laval, qui regroupe déjà une trentaine de membres. Le prix Avenir santé a été attribué au projet KIÉPUL (kiosques d'information des étudiants en pharmacie) qui vise notamment à démystifier le rôle du pharmacien dans la société. Enfin, dans la catégorie Avenir personnalité premier cycle, on trouve deux lauréates de Laval: Marie-Hélène Dufour, une étudiante de la Faculté de médecine qui a cofondé le Fonds étudiant de médecine pour la santé internationale, et Julie Dumais-Lévesque, étudiante en enseignement secondaire, engagée très activement à promouvoir, depuis cinq ans, une meilleure éducation et une société plus juste au sein du Parlement jeunesse du Québec.