Au fil des événements
 

6 octobre 2005

   

Université Laval

Reverdissons ces tours d'ivoire

Les universités doivent accentuer le virage vers l'écodéveloppement et la CADEUL donnera l'exemple dès cet automne

par Jean Hamann

Les universités ne devraient pas se contenter d'enseigner les principes et les règles d'un environnement sain, elles devraient prêcher par l'exemple en les mettant en pratique. La Confédération des associations d'étudiants et étudiantes de l'Université Laval (CADEUL) entend donner le ton dès cet automne en se dotant d'une politique environnementale qui aura une incidence directe sur les services qu'elle contrôle. C'est ce qu'a annoncé Mélissa Mathieu, étudiante en biochimie et membre du groupe Univert Laval, lors du 2e Colloque "Écodéveloppement des institutions d'enseignement du Québec", qui a réuni quelque 80 participants les 29 et 30 septembre sur le campus.

Mélissa Mathieu fait partie du comité de neuf étudiants qui procède présentement à la rédaction de la politique environnementale de la CADEUL. "Le but de l'exercice est d'intégrer les préoccupations environnementales dans le fonctionnement quotidien des services offerts par la CADEUL", explique-t-elle. Le document comportera des mesures qui toucheront les politiques d'achat de la CADEUL ainsi que la récupération, la réutilisation et recyclage des produits. Les principes énoncés dans ce document teinteront de vert le fonctionnement du Pub universitaire, du Grand Salon et du Multi-Services (reprographie), de même que l'Agenda universitaire et les autres activités de la CADEUL. Si tout se déroule comme prévu, la CADEUL aura sa politique environnementale d'ici la fin de l'automne.

Cette initiative s'inscrit dans le mouvement national "Reverdir les tours d'ivoire" qui fait son chemin sur les campus universitaires à travers le pays. Mélissa Mathieu dit d'ailleurs espérer que le projet de la CADEUL fera boule de neige dans la communauté universitaire. "En 1994, l'Université Laval a adopté un Plan directeur pour la protection et la promotion de l'environnement et il y a eu de bonnes choses qui ont été réalisées depuis, notamment un programme de récupération multimatière qui fait la fierté de la direction. Par contre, le suivi du Plan n'est pas fait de façon très rigoureuse et c'est pourquoi les étudiants souhaitent la création d'un comité institutionnel permanent sur le développement durable. Ce sera d'ailleurs la prochaine bataille d'Univert Laval", a-t-elle précisé.

Fondé en 1995, Univert Laval est une association qui regroupe une trentaine d'étudiants animés par le désir de rendre le campus plus respectueux de l'environnement. Parmi ses réalisations, mentionnons les campagnes de sensibilisation à la récupération multimatière, la vente de tasses à café et de Diva Cup, destinés à remplacer respectivement les verres de styromousse et les serviettes sanitaires. Cet automne, à la suggestion du groupe, le Service de reprographie de l'Université a implanté le projet Recto-Verso, qui vise une réduction du volume de papier consacré à l'impression des notes de cours. "Les pressions étudiantes peuvent faire bouger les choses, constate Mélissa Mathieu. La qualité de l'environnement fait partie des valeurs des jeunes et le moment d'agir est venu."