Au fil des événements
 

6 octobre 2005

   

Université Laval

L'expo des gagnants

Les boursiers et lauréats des prix 2005 de l'École des arts visuels sont en vedette à l'édifice La Fabrique

par Pascale Guéricolas

Les gagnants des sept bourses et des six prix attribués à la fin de la dernière année universitaire aux étudiantes et aux étudiants de l'École des arts visuels ne se sont pas donné le mot pour organiser une exposition commune. Pourtant, leurs oeuvres cohabitent très bien dans la Galerie des arts visuels de l'édifice La Fabrique dans une annexe utilisée pour l'occasion. Elles offrent un panorama très diversifié de la création contemporaine actuelle, à l'image de la très réaliste tricoteuse de Mireille Brousseau voisinant l'installation en mousse isolante de Blaise Carrier-Chouinard. La boursière de la Fondation La Vigie a moulé dans le plâtre le corps d'une femme penchée sur son ouvrage, reconstituant jusqu'aux fines rides de sa bouche et broderies de son jupon. L'immense chaussette qui s'enroule autour de la scène témoigne du passage du temps. À quelques mètres de là, les cages d'animaux imbriquées à l'aide de mousse isolante de Blaise Carrier-Chouinard, lauréat du prix Oeil de poisson, suggèrent un rapport à l'art plus ludique. D'autant plus que l'artiste a pris soin d'inscrire sur l'ensemble, à la façon d'un graffiti, le mot "satan", et d'accrocher des chauves-souris la tête en bas.

Non loin de là, une sculpture de Mathieu Valade, boursier de la Fondation René-Richard, intrigue. Ce finissant au baccalauréat en arts plastiques a réussi à fabriquer un immense tuyau de ventilation en carton à l'aide de ronds découpés de même format. Son ensemble tubulaire est accroché au plafond, comme s'il s'agissait d'un nouvel équipement disponible dans la Galerie. Ce morceau d'univers inventé rappelle un peu la démarche créatrice de Lisa Plourde, récipiendaire des bourses Maître Line-Ouellet et Yaflo. La finissante a créé un monde nostalgique en s'inspirant des belvédères à partir desquels les maisons ont l'air de simples jouets. Une fois perché sur un petit podium, on devine sur le mur d'en face des dessins couleur sépia qui rappellent des séjours heureux à la ferme. Le magnifique tableau bleu de Richard Cloutier, qui a décroché les bourses CRSH et FQRSC, invite lui aussi au voyage. Ce finissant en arts plastiques a découpé puis collé de la toile en y ajoutant de la cire d'abeille pour créer plusieurs nuances de bleu.

Dans la salle adjacente, la toile de Virginie Mercure mêle aussi allègrement les textures. Cette finissante au baccalauréat en arts plastiques, qui a reçu le prix du Centre des arts et des fibres du Québec, a construit un tableau divisé en quatre parties égales. Les paillettes, les graffitis, les trames s'y côtoient dans un heureux mélange de peinture et de textile. L'exposition permet aussi de découvrir le travail des étudiants en design graphique, notamment celui de Marilou Levasseur. En présentant son portfolio, la boursière de la Fondation René-Richard dévoile un pan de son univers très audacieux et sa passion pour la typographie. À quelques pas, le calendrier, l'affiche et le dépliant d'information de Sébastien Cantin, lui aussi boursier de la Fondation René-Richard et lauréat de deux autres prix, témoignent de l'originalité de son travail. Épris de transparence, le finissant en design graphique a souvent recours aux surimpressions pour faciliter la compréhension d'informations graphiques.

L'exposition se poursuit jusqu'au 9 octobre. La Galerie des arts visuels loge au 255 boulevard Charest Est. Heures d'ouverture: du mercredi au vendredi, de 11 h 30 à 16 h 30, ainsi que le samedi et le dimanche, de 13 h à 17 h.