Au fil des événements
 

22 septembre 2005

   

Université Laval

Campus express

La pensée, les réseaux et l'ordinateur

Tel est le thème d'un colloque du groupe de recherche Réseau.raison présenté par la Faculté de philosophie les 29 et 30 septembre au Théâtre de Poche du pavillon Maurice-Pollack. Parmi les communications au programme, citons: "Pensée et technologie" (Christian Vandendorpe); "Les outils collaboratifs du logiciel libre, une libre collaboration?" (J. Daignault et Renée Fountain); "Hypertexte et initiation à la réflexion philosophique: l'expérience du LOG" (R. Clot-Goudard et Maryvonne Longeart); "Internet et la formation de réseaux libertins" (Anne Staquet); "Un métalangage pour l'économie de l'information" (Pierre Lévy); "La dimension de la profondeur dans l'écriture sur ordinateur" (Gilbert Boss); "Poétique de la visualisation textuelle" (Stéfan Sinclair). Le colloque sera suivi d'une table ronde de la Société philosophique de Québec sur "Internet et l'enjeu de la gratuité dans l'économie du savoir" avec les interventions de Hervé Fischer, Pierre Lévy et Christian Vandendorpe. Renseignements et horaire: http://www.fp.ulaval.ca/rr/colloque2005.htm

Nouveau site Web sur les passerelles et les DEC-BAC

Un tout nouveau site Web a été développé en vue de regrouper en un même lieu les passerelles et les DEC-BAC offerts à l'Université. Comme ils sont tous les deux le fruit de la reconnaissance de scolarité à partir des DEC techniques, l'adresse choisie pour ce site est : www.dectechniques.ulaval.ca . Le site propose trois modes de recherche: par DEC techniques, par collège et par baccalauréat. Il fournit des renseignements détaillés sur la reconnaissance des cours, les conditions d'accès aux programmes universitaires, les personnes ressources à contacter, etc. Dorénavant, les élèves des collèges et leurs personnes-ressources seront mieux informés sur les possibilités d'études à l'Université Laval après une formation technique. L'Université Laval est un chef de file dans la reconnaissance de la scolarité de la formation technique. Dans la société du savoir d'aujourd'hui, qui nécessite "l'éducation pour toute la vie", il devenait essentiel de faciliter la poursuite des études à l'université aux diplômés d'un DEC technique désireux de le faire. C'est dans cet esprit que l'Université Laval a développé, depuis plusieurs années, un très grand nombre de passerelles et de DEC-BAC. À ce jour, l'Université Laval propose aux diplômés techniques 122 ententes DEC-BAC et 140 passerelles.

Érasme et Luther: une querelle personnelle

Cette conférence de Michiel Verweij, professeur au Département de littérature néolatine de l'Université catholique de Louvain, aura lieu demain, vendredi 23 septembre, à 16 h, au local 3244 du pavillon Charles-De Koninck. Pour les Occidentaux, le début du XVIe siècle est résumé par deux personnes, Érasme et Luther. Ensemble, ils représentent le commencement des temps modernes sur le plan intellectuel avec la conséquence inévitable qu'ils ont été interprétés selon nos propres idées, transformés en des icônes de la modernité utilisés pour nos propres fins. Cet état de choses s'explique aussi par le fait que l'humanisme du XVIe siècle est souvent interprété selon les idées humanistes modernes, qui datent du XVIIIe siècle. L'humanisme de la Renaissance n'était pas un mouvement idéologique ou antireligieux, c'était avant tout un mouvement littéraire et intellectuel qui prêchait le retour aux sources. Durant cette conférence, le conférencier esquissera donc la relation entre ces deux protagonistes, en tenant compte de la vraie nature d'Érasme comme philologue et de Luther comme homme religieux en retournant aux sources. Cette conférence est organisée par le Département des littératures ainsi que l'Institut des études anciennes.

Claire Lapointe, nouvelle directrice du CRIRES

Le Conseil d'administration du Centre de recherche et d'intervention sur la réussite scolaire (CRIRES) annonce la nomination de Claire Lapointe comme directrice du Centre pour un mandat de trois ans qui a pris effet le 1er juillet 2005. Claire Lapointe, aujourd'hui rattachée au Département des fondements et pratiques en éducation, a auparavant été directrice du Centre de recherche et de développement en éducation, responsable des études de 2e cycle en administration scolaire et vice-doyenne de la Faculté des sciences de l'éducation à l'Université de Moncton. Son intérêt pour le domaine de la gestion scolaire, et plus particulièrement pour l'étude comparée des aspects culturels de la réussite éducative, s'est développé lors des séjours prolongés qu'elle a effectués en Allemagne, en Nouvelle-Zélande, en Polynésie française et au Gabon ainsi que dans trois provinces canadiennes. Ses intérêts de recherche portent principalement sur le rôle joué par les directrices et directeurs d'établissements dans la performance de l'école, ainsi que sur l'analyse féministe appliquée à l'éducation. Le CRIRES regroupe 42 chercheurs se consacrant à l'étude de la réussite et la persévérance scolaires et au soutien des milieux scolaires dans leurs efforts pour favoriser la réussite de tous les élèves.

Marsile de Padoue et la politique médiévale

La philosophie politique de Marsile de Padoue a posé à ses interprètes de nombreux problèmes: s'agit-il là d'une politique laïque, d'un républicanisme ou au contraire d'un traité en faveur du pouvoir impérial? Peut-on voir dans le Defensor pacis (1324) le manifeste fondant la naissance de l'État moderne? Cet ouvrage apparaît tout d'abord comme une contestation du pouvoir temporel du pape et une tentative, semblable à celle élaborée par Dante dans la Monarchia quelques années plus tôt, pour séparer le spirituel du temporel. Mais, alors que la critique de l'autorité temporelle du pape conduit Dante à revendiquer une nouvelle noblesse, non plus héréditaire mais "intellectuelle", celle de Marsile est destinée à opérer un retour vers le peuple, en montrant qu'il n'est pas seulement soumis à l'autorité du pouvoir politique, mais qu'il l'engendre aussi d'une certaine manière. Sa réflexion s'inscrit ainsi au cur des débats sur la source de l'autorité politique qui ont agité le moyen âge, ouvrant sur une nouvelle conception de la loi et de la souveraineté, mais également sur une nouvelle définition du "peuple" et du citoyen. La conférence "Marsile de Padoue et la politique médiévale" sera prononcée par Didier Ottaviani, maître de conférence à l'École Normale Supérieure Lettres et Sciences Humaines (Lyon). Elle aura lieu le jeudi 29 septembre, de 11 h 30 à 12 h 30, au local 613 du pavillon Félix-Antoine-Savard. Cette activité se tient dans le cadre des Midis du laboratoire de philosophie ancienne et médiévale de la Faculté de philosophie.

Conférence de Michel Venne

À l'approche de la date de l'élection d'un chef pour le Parti québécois, l'exécutif du comté de Jean-Talon organise une activité qui vise à aider la réflexion de ses membres. Cette activité, une conférence de Michel Venne intitulée "Les défis d'un nouveau chef", aura lieu le jeudi 29 septembre, à 19 h, à l'auditorium du pavillon La Laurentienne. Michel Venne est réputé pour sa connaissance profonde du Québec. Journaliste depuis une vingtaine d'années, il a principalement travaillé au quotidien Le Devoir où il a occupé les fonctions de correspondant parlementaire à l'Assemblée nationale, éditorialiste et directeur de l'information. Toujours chroniqueur à ce journal, il est également directeur général de l'Institut du Nouveau Monde, organisme sans but lucratif voué au renouvellement des idées et à l'animation des débats publics au Québec. Tout en étant intéressé aux multiples aspects de la gouvernance, Michel Venne est aussi l'auteur de plusieurs ouvrages, soit à titre individuel (Les Porteurs de liberté, un essai sur la souveraineté du Québec à l'ère de la mondialisation suivi, en 2002, de Souverainistes, que faire?) ou comme directeur d'ouvrages collectifs, dont L'avenir du modèle québécois et L'annuaire du Québec.