Au fil des événements
 

25 août 2005

   

Université Laval

Une communication améliorée

Une série de rencontres conjointes a permis un rapprochement entre le Syndicat des chargées et chargés de cours et l'Université

par Yvon Larose

Le Vice-rectorat aux ressources humaines (VRRH) et le Syndicat des chargées et chargés de cours de l'Université Laval (SCCCUL) ont souligné de façon originale la première année de la convention collective 2004-2006 des chargés de cours en organisant ensemble, en juin dernier, une série de cinq rencontres conjointes. L'exercice visait à faire un bilan de l'année écoulée, avec les personnes responsables de l'application de la convention collective dans les différentes unités administratives, compte tenu que sa ratification avait entraîné de nombreux changements. Les rencontres ont permis au Vice-rectorat et au Syndicat d'échanger avec de nombreuses personnes, principalement des doyens, des directeurs de département, des directeurs exécutifs et des délégués syndicaux.

"Je suis très contente de ces rencontres, indique Lise Darveau-Fournier, vice-rectrice aux ressources humaines. Elles ont permis au Syndicat et aux unités administratives de mieux se comprendre quant aux attentes et besoins respectifs. Les échanges ont été bons et parfois corsés. Un élément qui a été discuté à toutes les rencontres est la place des chargés de cours dans les départements et les facultés, ainsi que leur intégration, en bref qu'ils soient considérés et consultés."

Martin Courval, président du SCCCUL, dresse lui aussi un bilan positif des rencontres VRRH-SCCCUL. "Il y avait une volonté commune de rapprochement, dit-il. Nous avons parlé de notre réalité de chargés de cours et nous avons été à l'écoute des représentants des unités administratives. Cela a permis de mieux comprendre leur position et de faire comprendre un peu plus la nôtre. Je crois que l'exercice a été très positif en ce sens." Selon lui, l'employeur a manifesté une plus grande ouverture relativement à l'intégration des chargés de cours et à l'amélioration de leurs conditions de travail (locaux d'encadrement, ordinateurs, adresses courriel, etc.). "Cela, précise-t-il, augure bien pour les prochaines négociations, la convention collective prenant fin en avril 2006. Les personnes rencontrées comprendront mieux notre réalité et seront un peu plus ouvertes à nos besoins."

Le SCCCUL regroupe près de 2 000 membres. D'une session à l'autre, entre 600 et 700 d'entre eux enseignent à l'Université.