Au fil des événements
 

25 août 2005

   

Université Laval

Penser globalement, agir localement

La FSA a fait un succès de la conférence annuelle de l'Academy of International Business

Plus de 900 personnes, en provenance de 40 pays, ont participé à Québec, en juillet dernier, à la 47e conférence de l'Academy of International Business (AIB), dont l'hôte officiel était la Faculté des sciences de l'administration (FSA). Le thème principal de ce forum prestigieux, "Local Roots, Global Links", a suscité des discussions d'un grand intérêt entre les chercheurs les plus réputés au monde en gestion internationale.

Selon Zhan Su, responsable de l'organisation de la conférence pour l'Université Laval, cette participation record de chercheurs de renommée mondiale issus des plus grandes écoles de gestion du monde démontre l'importance de la dimension internationale dans le domaine économique. "Les entreprises peuvent désormais difficilement envisager leur développement si elles ne s'inscrivent pas dans une logique qui place la dimension internationale au cur même de leur nécessaire réflexion stratégique, souligne ce professeur du Département de management. Selon lui, la tendance à la globalisation de la concurrence et des marchés dans un nombre croissant de secteurs et d'activités en fait une dimension incontournable, obligeant les entreprises à sortir du cadre national ou régional dans lequel elles s'étaient, jusqu'à présent, développées. Autrement dit, les entreprises doivent désormais s'efforcer de concilier les impératifs de la stratégie globale et la nécessaire réactivité sur le plan local, en mettant en oeuvre le concept de "penser globalement, agir localement".

Le professeur Zhan Su fait d'ailleurs remarquer que le thème principal de la conférence "Local Roots, Global Links" s'avère aujourd'hui particulièrement pertinent pour les pays et les entreprises qui cherchent à se positionner dans le contexte de la mondialisation. Ainsi, les 355 articles, sélectionnés parmi 640 soumis et présentés dans une centaine de sessions lors de la conférence, ont contribué à mettre en lumière les ambiguïtés que provoque la dualité grandissante entre le désir de raviver les économies locales et celui de mondialiser les échanges, les investissements, le savoir et les forces du travail. "Ce thème cadre aussi tout à fait avec la réalité du Québec, qui se définit par son désir de conserver sa propre identité dans un contexte d'économie mondiale", rappelle-t-il.

Des retombées importantes
L'Academy of International Business est la plus importante association universitaire dans le domaine de la gestion internationale. L'accueil d'un tel événement est très profitable pour la visibilité et la notoriété de l'Université Laval et de sa Faculté des sciences de l'administration, plus particulièrement au plan international. Il facilite par ailleurs le développement des activités de coopération entre les différents intervenants.

Pour le doyen de la FSA, Robert W. Mantha, cet événement a grandement stimulé les activités des chercheurs de la FSA dans le domaine de la gestion internationale: "Les activités de recherche et de formation dans ce domaine sont considérées depuis plusieurs années comme hautement stratégiques pour la FSA. Cette conférence a incité nos chercheurs à poursuivre leurs travaux de haut niveau en la matière. Le fait que dix articles réalisés par des membres de notre université aient été présentés lors de la conférence en témoigne. Pour que la FSA soit une institution de classe mondiale, nous devons sans cesse nous surpasser dans le domaine de la recherche."

Robert Mantha souligne par ailleurs l'importance d'encourager les étudiants chercheurs à participer à ce type d'événement: "Cela permet de rencontrer des professeurs qu'ils ne connaissent que par leurs publications, d'échanger avec d'autres étudiants et de se faire connaître, ce qui facilite leur intégration à la communauté scientifique." Dix-huit étudiants de la FSA ont pris part à la conférence de l'AIB, en qualité de bénévole pour certains et de conférencier pour plusieurs autres. Selon Égide Karuranga, étudiant au doctorat et auteur d'un article sur le mode de diffusion de produits innovants sur le marché chinois, cette conférence représentait "une occasion inespérée pour les étudiants de tisser des liens avec des chercheurs de renommée mondiale". Quant à Hamid Yeganeh, qui a présenté deux papiers lors de cette conférence, il considère que les étudiants chercheurs ont davantage besoin de ce genre d'événement à la fois stimulant et de haut niveau. Il a également participé, avec une quarantaine d'étudiants de doctorat de différents pays sélectionnés dans le cadre d'un concours, à un consortium de doctorants tenu au cours de la conférence de l'AIB.

La 48e édition de la conférence de l'AIB se tiendra à Beijing, du 23 au 26 juin 2006, sur le thème "From the Silk Road to Global Network".