Au fil des événements
 

23 juin 2005

   

Université Laval

L'envers de la feuille

Le thé vert brûle des calories, mais il fait aussi augmenter la tension artérielle

par Jean Hamann

Ce n'est pas dans les feuilles de thé vert qu'on pourra lire l'ultime réponse au problème de l'obésité. En effet, même si cette boisson active le métabolisme, favorisant du coup une augmentation de la dépense énergétique et théoriquement une perte de poids, elle provoque malheureusement une hausse de la pression artérielle, révèle une étude menée à la Division de kinésiologie de la Faculté de médecine. "Il s'agit d'un effet secondaire indésirable puisque les personnes obèses souffrent souvent de problèmes de pression sanguine", a soulevé Sonia Bérubé-Parent, alors qu'elle présentait les conclusions de ses travaux aux quelque 200 participants du colloque "Prise en charge de l'obésité" qui avait lieu sur le campus le 17 juin.

Les tests effectués par Sonia Bérubé-Parent, Catherine Pelletier, Jean Doré et Angelo Tremblay sur 14 sujets placés pendant 24 heures dans une chambre métabolique montrent que la consommation de caféine et de comprimés d'EGCG, un des principaux antioxydants contenus dans le thé vert, augmente la dépense énergétique de 180 kilocalories par jour. "L'EGCG aurait le même mode d'action stimulant que certains médicaments anti-obésité qu'on retrouve sur le marché", signale Sonia Bérubé-Parent.

Fait étonnant, la dépense énergétique des sujets est demeurée à peu près stable, même lorsque les doses d'EGCG ont été quadruplées. À partir d'un certain seuil, il ne semble donc pas y avoir d'avantages à se gorger de thé vert. La plus faible quantité d'EGCG utilisée dans l'étude équivaut tout de même à 6 ou 7 tasses de thé vert, bien infusé, chaque jour. "En pratique, c'est assez difficile de boire autant de thé dans une journée de sorte que le recours aux extraits de thé vert est plus facilement envisageable", estime la chercheure.

Par ailleurs, les chercheurs ont noté que les tensions artérielles systolique et diastolique moyennes sur 24 heures ont grimpé de 7 et de 5 unités respectivement. "Nous avons effectué l'étude sur des sujets en santé, mais pareille augmentation est à éviter avec des personnes à risques qui veulent perdre du poids", prévient-elle.

Le thé vert possède donc un potentiel intéressant pour augmenter la dépense énergétique, mais ce n'est pas un produit miracle contre l'obésité, résume Sonia Bérubé-Parent. "C'est un élément de plus à inclure dans un programme de contrôle de poids. Il faut toutefois le combiner avec la pratique d'activités physiques pour atténuer ses effets sur la tension artérielle", suggère la chercheure. Le British Journal of Nutrition publiera sous peu les résultats complets de cette recherche.