Au fil des événements
 

23 juin 2005

   

Université Laval

Vers une culture
de la reconnaissance au travail

Les deux dernières activités du Comité sur la santé psychologique du personnel ont attiré près de 700 personnes

par Yvon Larose

Environ 175 membres du personnel technique de l'Université ont participé, le mardi 7 juin, au Cercle du pavillon Alphonse-Desjardins, à une activité du Comité sur la santé psychologique du personnel (CSPP) sur la reconnaissance en milieu de travail. Un sondage, mené auprès des participants après l'activité, a révélé un taux de satisfaction de plus de 80 %. Une semaine plus tard, soit les 14 et 15 juin, au Grand Salon du pavillon Maurice-Pollack, près de 500 personnes se sont réunies, toujours grâce au CSPP, pour assister à une pièce de théâtre sur le thème de la reconnaissance au travail. Les différentes situations et personnages présentés étaient volontairement caricaturés et s'inspiraient des commentaires formulés un an auparavant lors de la première activité de reconnaissance organisée pour le personnel de bureau. Étaient présents, cette année, les membres du personnel de bureau ainsi que leurs gestionnaires. "Plusieurs personnes ont dit s'être reconnues dans les situations, indique Sylvain Allaire, directeur adjoint au Service des ressources humaines, santé et sécurité du travail, et nouveau président du CSPP. Des barrières ont été franchies. Nous avons fait un pas décisif vers le changement, vers l'implantation d'une culture de la reconnaissance à l'Université."

Une année chargée
En 2004-2005, le Comité sur la santé psychologique du personnel a concrétisé environ 85 % de son plan d'action. Cinq conférences, ayant attiré chacune entre 250 et 300 personnes, ont été présentées. En septembre, le CSPP a fait la mise en ligne de son nouveau site Web (www.santepsy.ulaval.ca). Chaque mois, un millier de visiteurs le consultent. En mars, le Comité a lancé le Programme de formation des gestionnaires de l'Université Laval. Dix-sept gestionnaires forment le premier groupe. Sylvain Allaire est du nombre. "L'enthousiasme des participants est à souligner, dit-il. Il ressort clairement de nos échanges que l'ensemble des problèmes rencontrés sont les mêmes pour tous. Nous voulons nous améliorer, mieux communiquer, partager nos connaissances et surtout trouver des solutions "humaines" plutôt qu'administratives aux problèmes de santé psychologique au travail." En avril, les membres de la communauté universitaire se sont vus proposer une activité "marche ou course" de cinq ou dix kilomètres sur le campus.

En 2005-2006, le CSPP prévoit présenter au moins deux conférences. Cet automne, une activité de reconnaissance sera organisée pour le personnel de métier. Un deuxième groupe du Programme de formation des gestionnaires verra le jour également à l'automne. Les chercheurs de la Chaire en gestion de la santé et de la sécurité du travail dans les organisations se pencheront, quant à eux, sur la définition d'un programme d'aide organisationnel. Le Comité prévoit revitaliser les sentiers de santé du campus et aménager des trajets de marche balisés de bornes kilométriques. Il devrait aussi faire connaître, au début de 2006, les résultats des trois projets-pilotes menés en 2003-2004 au Bureau du registraire, à la Bibliothèque générale et auprès du personnel de bureau.