Au fil des événements
 

23 juin 2005

   

Université Laval

Vers la citoyenneté globale

Extraits de l'allocution de Federico Mayor, docteur en philosophie honoris causa

"Philosophie signifie amour du savoir. Amour de la réflexion, de la pensée. Cette faculté est très distinctive de la condition humaine. Je pense, donc j'existe. Chaque domaine du savoir est capable de créer, d'inventer, d'imaginer, de prévoir. Nous sommes six milliards, c'est notre espoir. Chacun des humains est capable d'apporter, d'inventer son propre destin. Éducation signifie diriger sa propre vie. C'est élaborer nos propres réponses aux questions que nous nous posons. Incluant d'ailleurs les questions essentielles.

"La philosophie est plus nécessaire aujourd'hui que jamais auparavant. En effet, les moyens de communication deviennent tellement omniprésents et invasifs que nous risquons de devenir des spectateurs de la vie. Des spectateurs progressivement passifs. Au lieu d'être acteurs, auteurs de notre vie. Nous devenons récepteurs et donc uniformisés, dociles, silencieux.
"Trop souvent on pense que la recherche consiste à découvrir, à dévoiler, que c'est une action expérimentale, technique. Non. Permettez-moi de citer le prix Nobel de physiologie et médecine Hans Krebs, avec qui j'ai travaillé. Il a dit: rechercher consiste à voir ce que d'autres aussi voient, mais à penser ce que personne n'a encore pensé.

"Chers jeunes, nous devons préparer pour vous et avec vous un avenir différent, plus juste, à l'échelle de la dignité humaine, de toute femme, de tout homme. Dans cette turbulence présente, nous devons nous efforcer d'avoir des points de repère bien clairs. Dans les domaines économique, social, culturel, éthique, environnemental, nous devons nous engager chaque jour davantage à éclaircir pour vous les chemins de demain. C'est urgent. Dans les moments de crise, seule l'imagination est plus importante que la connaissance, a écrit Albert Einstein. Il est urgent de prévoir pour prévenir. Avec un meilleur partage, une plus grande solidarité, transiter de cette culture de force, finalement masculine, d'imposition de la violence dans laquelle nous vivons depuis des siècles, à une culture de dialogue, de conciliation, de vie. D'une culture d'appartenance dogmatique, fanatique parfois, à une culture de citoyenneté globale, basée sur les qualités de tous les êtres humains. Une culture d'avant-garde, d'ouverture, pour promouvoir la créativité, la parole et la pensée."