Au fil des événements
 

26 mai 2005

   

Université Laval

Noces d'argent

Les membres du personnel qui fêtent leur 25e anniversaire de service à l'Université ont conclu de belles alliances

par Renée Larochelle

"De mes 25 ans passées à l'Université Laval, je retiens la chance extraordinaire d'avoir pu me réaliser en tant que chercheure et professeure", dit Helga Guderley, quand on lui demande de dresser le bilan de sa carrière à l'Université. "J'ai aussi connu de très bons moments avec mes étudiants de 2e et 3e cycles. Tout cela ne s'oublie pas." Professeure au Département de biologie, Helga Guderley fait partie des membres du personnel de l'Université Laval à qui on a rendu hommage, le 17 mai, lors d'une réception offerte en leur honneur, au Grand Salon du Pavillon Maurice-Pollack. Tour à tour, quelque 70 récipiendaires sont ainsi venus serrer la main du recteur Michel Pigeon, qui a remis à chacun une sérigraphie de l'artiste québécois Bruno Côté.

Commis à la documentation et aux équipements à la Faculté des lettres et ayant débuté comme "homme à tout faire" sur le campus, Silvestre Silva estime pour sa part que ces 25 années ont passé étonnamment vite. "Je souhaitais travailler longtemps à l'Université mais je ne me faisais pas trop d'illusions", dit cet employé qui s'occupe du prêt de matériel technique et audio-visuel. Évidemment, on ne compte plus les centaines d'étudiants et de professeurs qu'il a dépannés lorsqu'un problème technique surgissait au beau milieu d'une conférence, par exemple. "On ne sait jamais quand un appareil va lâcher", remarque Silvestre Silva, dont le mot d'ordre est d'offrir le meilleur service possible à sa clientèle. Même son de cloche du côté de Carolle Pelletier, technicienne en administration à la Division des activités officielles et du protocole. "J'ai toujours eu le souci du travail bien fait, souligne la jeune femme, qui a collaboré à l'organisation de centaines de congrès et de colloques depuis ce beau jour d'été 1979 où elle a été engagée à titre de commis-secrétaire au Service des relations publiques, avant de se marier trois semaines plus tard "Dans mon travail, on ne peut que développer un sentiment d'appartenance très fort envers l'Université Laval", précise Carolle Pelletier.

Des souvenirs heureux
Parlant de sentiment d'appartenance, le chauffeur du recteur, Ghislain Plamondon, n'en manque pas non plus, lui qui a véhiculé beau temps mauvais temps les Michel Gervais, François Tavenas et l'actuel recteur Michel Pigeon. "J'ai dû m'adapter à un horaire variable, explique-t-il. Dans mon travail, le 9 à 5 n'existe pas." Parmi les qualités que le chauffeur d'un recteur doit posséder figurent la disponibilité, une bonne résistance au stress et la discrétion. "Il faut aussi aimer conduire, lance à la blague Ghislain Plamondon. C'est parfois exigeant mais en retour, c'est un milieu de vie stimulant." Son défi? "Que le recteur soit et se sente en sécurité en voiture. C'est une question de confiance mutuelle."

Quand on demande à ces heureux employés d'évoquer leur plus beau souvenir en 25 ans de carrière, les réponses ne se font pas attendre. Si la visite de Mère Teresa en 1986 a profondément marqué Carolle Pelletier, Silvestre Silva, lui, parle de sa première journée de travail à l'été 1979, et Helga Guderley, d'une conversation à teneur scientifique avec une étudiante particulièrement brillante. Le meilleur souvenir est cependant à venir pour Ghislain Plamondon, qui n'arrive pas à fixer son choix sur un événement en particulier. "Mais je rencontre tellement de gens intéressants, remarque-t-il. Là résident peut-être mes meilleurs souvenirs.