Au fil des événements
 

12 mai 2005

   

Université Laval

Une région urbaine et rurale

Les étudiants inscrits au Laboratoire d'aménagement et de développement ont présenté les résultats de leurs recherches dans la MRC de Montmagny

par Yvon Larose

La MRC de Montmagny, située à une soixantaine de kilomètres de Québec, aurait tout intérêt à renforcer ses filières industrielles dans les secteurs du bois, du meuble et produits connexes, et des produits métalliques. En outre, les entreprises devraient améliorer leurs pratiques de gestion, notamment en augmentant le personnel administratif, en engageant du personnel scientifique et technique lié à la recherche et développement (R et D), et en investissant dans la formation continue.

Ces recommandations ont été faites le jeudi 28 avril à l'École d'architecture, dans le cadre de la présentation des travaux du Laboratoire d'aménagement et de développement, une activité de formation pratique de l'École supérieure d'aménagement du territoire et de développement régional (ÉSAD). Elles sont tirées de la recherche menée récemment par David Lapointe, Sylvain Milot et Maria Eugenia Sahagun Huerta, sous la direction du professeur Mario Carrier. Cette étude portait sur les perspectives d'avenir du secteur manufacturier de la région de Montmagny. Elle s'inscrivait dans le contexte de la fermeture de l'usine Whirlpool à Montmagny en 2004 et de la perte subséquente de plus de 500 emplois. Vingt entrepreneurs ont été rencontrés. Il ressort, entre autres choses, que la moitié des entreprises visitées n'ont pas d'ingénieurs, ce qui constitue un handicap pour les activités qui ont trait à l'innovation. Par ailleurs, le tiers des sociétés étudiées investissent une part importante de leur chiffre d'affaires en R et D. Globalement, les vingt entreprises ont un réseautage faible avec les organismes de recherche, de formation et de soutien. "Nous avons découvert que la ville ne vit pas une crise économique à la suite de la fermeture de l'usine Whirlpool, explique Mario Carrier. Il existe dans cette ville un tissu industriel relativement intéressant et dynamique qui aurait tout intérêt à se renforcer. Ce tissu est suffisamment dense pour pouvoir asseoir l'avenir économique de la ville."

Une information synthétique
Le Laboratoire de l'ÉSAD s'adresse à des étudiants de deuxième année de la maîtrise en aménagement du territoire et développement régional. Onze autres étudiants et étudiantes y étaient inscrits cette année. Priscilla Brousseau-Doiron, Pierre Cambon, Marie-Pierre Larose et Éric Véronneau ont mis sur pied un système d'aide à la décision pour une gestion intégrée de la MRC de Montmagny. Le professeur Florent Joerin les supervisait. Le système offre un portrait factuel, temporel, spatial et comparatif de la MRC ainsi qu'une vue simplifiée de la complexité du territoire. Les indicateurs conçus portent notamment sur le niveau de scolarité, le taux de suicide, le nombre de médecins par habitant et le taux d'exode des jeunes. Le système propose trois portes d'accès aux indicateurs. L'utilisateur peut soit entrer dans la section des objectifs particuliers, dans celle des enjeux régionaux prioritaires ou dans celle offrant une vue d'ensemble des phénomènes et de leur interdépendance.

MRC à caractère rural, la région de Montmagny possède un nombre élevé d'exploitations porcines. Or, ce type d'élevage est étroitement associé aux odeurs d'origine agricole. C'est pour favoriser la réduction des conflits générés par ces odeurs qu'Alex Francisque, Maxime Turcotte, Mathieu Lapointe et Pierre-Olivier Letendre, sous la direction du professeur Manuel Rodriguez, ont trouvé des stratégies d'aménagement du territoire. L'une d'elles consiste à établir un programme régional qui inciterait les cultivateurs à utiliser des technologies d'atténuation des odeurs à la ferme. Les étudiants recommandent aussi d'implanter des haies brise vent dans les zones "sous le vent" des deux municipalités étudiées.

Dirigée par le professeur Claude Dubé, l'équipe composée de Nicolas Bouchard, Katherine Jourdain et Émilie Ruffin a d'abord effectué une étude comparative entre les municipalités de Montmagny et de La Pocatière. Pour des raisons techniques et pédagogiques, les étudiants ont ensuite concentré leurs efforts sur La Pocatière. Cette agglomération de quelque 4 500 résidents est située à l'entrée de la MRC avoisinante de Kamouraska. Elle présente un fort potentiel de développement ainsi que des caractéristiques urbaines particulières. La proposition élaborée par les étudiants vise l'amélioration de la qualité du milieu de vie. On recommande, entre autres, d'indiquer clairement les limites de la municipalité et de faire du secteur situé près des écoles primaires/secondaires et de l'hôpital la zone prioritaire de développement résidentiel. Il est en outre suggéré d'élargir les trottoirs, d'aménager des espaces de traverse et de redessiner certaines intersections afin de permettre une circulation sécuritaire des piétons, été comme hiver, sur et entre les principales artères.