Au fil des événements
 

12 mai 2005

   

Université Laval

Partenaires dans le développement durable

Don de 400 000 $ du Mouvement des caisses Desjardins à la Chaire multifacultaire de recherche et d'intervention sur la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine

C'est du côté de la Gaspésie et des Îles-de-la Madeleine que, le 4 mai dernier, l'Université a confirmé une fois de plus sa volonté d'ouverture sur le milieu. C'est d'abord à la Maison de la chanson de Petite-Vallée qu'a eu lieu l'annonce du don de 400 000 $ du Mouvement des caisses Desjardins à la Chaire multifacultaire de recherche et d'intervention sur la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine de l'Université Laval. Le recteur de l'Université, Michel Pigeon, a présidé cette cérémonie en présence de Michel Roussy, vice-président, soutien au développement des affaires, vice-présidence régionale Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine de la Fédération des caisses Desjardins du Québec, de Laval Doucet, titulaire de la Chaire, et de Jean-Claude Côté, président de Estran-Agenda 21, corporation qui tiendra sa première session intensive d'été du 15 au 20 mai 2005.

Ce don du Mouvement Desjardins, fait dans le cadre de la campagne de financement De toutes les révolutions, vient soutenir les efforts et l'intérêt que porte l'Université Laval au développement durable de la région gaspésienne. La Chaire multifacultaire de recherche et d'intervention sur la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine a été créée le 10 décembre 2002. L'Université Laval, déjà sur le terrain, peut ainsi systématiser et élargir son intervention.

Protocole d'entente
L'Université Laval a également signé un protocole d'entente avec le Cégep de la Gaspésie et des Îles en vue d'y établir un bureau régional de la Chaire multifacultaire de recherche et d'intervention de l'Université Laval sur la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine. Dès le 1er juin, le bureau régional, qui sera installé dans ce cégep, pourra compter sur quatre points de services, soit Gaspé, les Îles-de-la-Madeleine, Grande-Rivière et Carleton.

Avec la participation des communautés locales, et conformément aux principes de développement durable, la Chaire contribue à la revitalisation socioéconomique, à la protection des écosystèmes naturels et à la mise en valeur des ressources, de la culture, du patrimoine et des paysages. En effet, depuis 2002, et d'ici 2006, ce sont plus de 1,8 million de dollars qui auront été investis par la Chaire, dont 750 000 $ en fonds de capitalisation. Douze professeurs et soixante étudiantes et étudiants de l'Université Laval travaillent sur les divers projets de la Chaire, en collaboration avec les communautés locales gaspésiennes.

"Des appuis comme celui offert par le Mouvement Desjardins sont essentiels. Ils nous donnent la marge de manuvre nécessaire pour aller plus loin et répondre de façon plus adéquate aux besoins évolutifs de la société. La Chaire en est un bel exemple. Votre engagement nous encourage et nous permet de concrétiser notre intention d'accroître notre présence, de multiplier nos moyens d'intervention et de développer des projets utiles et novateurs en région gaspésienne", a souligné le recteur de l'Université Laval.

Rappelons que la campagne de financement De toutes les révolutions, avec son objectif de 150 millions de dollars d'ici 2008, est la plus importante jamais entreprise par l'Université Laval.