Au fil des événements
 

28 avril 2005

   

Université Laval

Sains et saufs

Un petit manuel de lutte contre l'homophobie à l'usage des jeunes est en librairie

par Renée Larochelle

"Tu es sain et tu peux sûrement t'en sortir si tu apprends à te débrouiller avec ta différence." Voilà le message qu'a voulu transmettre Michel Dorais, professeur à l'École de service social, à travers le choix du titre Sains et saufs pour le "guide d'autodéfense" qu'il a coécrit avec le psychologue français Éric Verdier. "Nous voulions un titre lumineux, sans aucune connotation de victimisation", explique Michel Dorais, qui multiplie les entrevues avec les médias depuis la sortie québécoise récente de ce livre publié chez VLB éditeur. " Je reçois beaucoup de courriels de la part d'enseignants, de parents et de jeunes qui sont préoccupés ou qui se sentent concernés par l'homophobie, dit-il. Quand on est professeur et chercheur, on a beaucoup de crédibilité auprès des gens et cette crédibilité doit servir à quelque chose. Tant mieux si cela peut contribuer à améliorer la vie de ceux qui vivent de l'ostracisme à cause de leur différence."

Dans le préambule de ce livre de quelque 170 pages dont la sortie en France aura lieu le 17 mai, lors de la Journée mondiale de la lutte contre l'homophobie, les auteurs soulignent qu'un tel ouvrage ne devrait pas exister dans un monde idéalement ouvert à la diversité sexuelle. En effet, il devrait être inutile d'avoir à expliquer à des jeunes n'ayant rien à se reprocher qu'ils sont parfaitement sains et qu'ils peuvent certainement s'en sortir saufs, malgré le fait qu'ils soient gais, lesbiennes, bisexuels, ambisexuels ou transgenres. Car un jeune n'a pas à avoir honte d'être homosexuel, ou bisexuel, ou de se chercher, ou encore de ne pas correspondre aux stéréotypes masculins ou féminins, martèlent Michel Dorais et Éric Verdier. Mieux: il peut se faire un devoir de résister à l'intolérance ambiante et être fier de militer pour sa cause, celle d'être considéré comme un être humain à part entière.

Sortir gagnant
S'adressant autant aux hommes qu'aux femmes, l'ouvrage Sains et saufs comporte quinze chapitres dont les titres témoignent bien de l'esprit combatif qui y règne. En voici quelques exemples: "Vos étiquettes, gardez-les pour vous, ou comment se définir soi-même et refuser que les autres le fassent pour soi"; "Mon style de vie, ça me regarde ou vaut mieux inventer ses relations que les subir", ou encore "Personne ne me marche dessus, ou de la stigmatisation au respect". Chaque chapitre, porteur d'un thème, est construit sur le même modèle: on y retrouve un "piège" à éviter, des façons de s'en prémunir, quelques conseils pratiques et un témoignage. En somme, on s'applique à coller à la réalité du jeune, tout en lui donnant des moyens de sortir gagnant de diverses situations.

"Contrairement aux jeunes de toutes les minorités culturelles qui ont des parents pour leur donner des conseils et transmettre leur savoir, les jeunes de la diversité sexuelle n'ont pas la possibilité de recevoir cette transmission intergénérationnelle, note Michel Dorais. Avec ce livre, nous souhaitons dédramatiser la situation et dire aux jeunes qu'il est possible de vivre et de s'épanouir tout en étant différents". Selon le sociologue, la lutte pour le respect et pour l'égalité commence dans la cour de l'école. "Les enseignants et les éducateurs se rendent de plus en plus compte qu'ils ont un rôle à jouer par rapport à l'homophobie. Mais les mentalités sont difficiles à changer: il y a encore des étudiants à la maîtrise qui me confient qu'ils aimeraient bien travailler sur tel ou tel sujet relié à la diversité sexuelle mais qu'ils s'en empêchent, de peur que cela ne brise leur carrière."