Au fil des événements
 

14 avril 2005

   

Université Laval

Ces gens qui font la différence

Plus de 200 bénévoles sont engagés dans le volet communauté universitaire de la campagne "De toutes les révolutions"

Une des clés du succès d'une campagne de financement, c'est la motivation des solliciteurs. Cette année, plus de 200 bénévoles ont accepté de s'engager dans la campagne "De toutes les révolutions", volet communauté universitaire. Leur but: contribuer à l'atteinte de l'objectif de
1 575 000 $ leur plus important défi à ce jour. Ces bénévoles prennent le temps de rencontrer leurs collègues de travail un à un et de répondre à leurs questions au sujet des diverses possibilités de dons. Grâce à cette forme de sollicitation par les pairs, la campagne voit son taux de participation augmenter de façon significative.

Annie Bérubé, spécialiste en ressources documentaires et coordonnatrice de l'équipe de bénévoles de la Bibliothèque de l'Université Laval, explique les raisons de son engagement: "Je suis très attachée à la Bibliothèque et j'y travaille depuis maintenant 20 ans. Le programme de perfectionnement qu'offre l'Université à ses employés m'a permis de réaliser mon but: décrocher un poste de conseillère à la documentation. Si je donne de mon temps aujourd'hui, c'est en remerciement pour toutes les occasions que l'Université m'a offertes. Je considère avoir reçu beaucoup de cet établissement. Je ressens une très grande satisfaction à l'idée que je contribue à faire de notre université l'une des meilleures."


La majorité des causes que l'on peut épouser à tous les niveaux de la société se retrouvent à l'intérieur même des champs de recherche à l'Université


L'an passé, c'est vers le Fonds de développement de la Bibliothèque qu'une majorité de donateurs ont dirigé leur don, ce qui stimule énormément Annie Bérubé dans son travail. "Les dons contribuent au développement d'un lieu d'apprentissage et de recherche des plus stimulants. La Bibliothèque, qui est un outil essentiel, va continuer d'enrichir ses collections, d'améliorer ses services, de participer à des projets autant régionaux qu'internationaux. Cette campagne bénéficie tant au personnel qu'aux étudiants."

Pour Guy Leblond, technicien en administration au Service des finances et bénévole depuis trois ans au sein de la campagne, investir dans "son" université est une priorité: "Si nous voulons attirer les philanthropes externes, il est important que la communauté universitaire s'engage afin de prouver que notre établissement nous tient à cur." La multitude des causes qui se retrouvent à l'Université Laval est un argument de poids selon Guy Leblond: "Je tiens à sensibiliser les gens du bien-fondé de donner à l'Université et à les guider vers les fonds qui sont le plus près de leurs préoccupations philanthropiques personnelles. La majorité des causes que l'on peut épouser à tous les niveaux de la société se retrouvent à l'intérieur même des champs de recherche à l'Université Laval."

À mi-campagne, les énergies sont déployées plus que jamais. "Je suis entourée d'une équipe dynamique et dévouée", conclut Annie Bérubé, confiante d'atteindre l'objectif qu'elle s'est fixée. La recherche faite ici, la fierté de faire partie de la communauté universitaire et le soutien aux étudiants d'aujourd'hui et de demain, voilà ce qui allume cette armada de bénévoles, tous plus motivés les uns que les autres.