Au fil des événements
 

7 avril 2005

   

Université Laval

RUBRIQUE SPIRITUALITÉ

Les chemins de la foi

Je n'avais que quelques semaines lorsque j'ai été baptisé. L'Église m'a accueilli alors que je ne pouvais pas encore dire: "Je crois en Dieu." Elle l'a fait en confiant à mes parents, à mon parrain et à ma marraine en confiant la responsabilité de me faire connaître Dieu et Jésus Christ. Tout cela afin que je croie un jour. Autrement, mon baptême perdrait beaucoup de son sens.

Qu'est-ce qui a fait de moi un croyant? Nul doute que, tout petit, mes parents m'ont inspiré la foi par leur exemple et par leur propre confiance en Dieu. Plus tard, à l'école, mes professeurs m'ont parlé de Jésus. A l'église de ma paroisse, j'ai vu et entendu des gens prier, fraterniser, demander, s'entraider. J'ai essayé de faire comme eux. Adolescent, je me suis demandé si toute cette histoire pouvait être vraie. Dans le groupe de jeunes dont j'étais membre, nous avons pris conscience de notre foi, partagé nos questions et nos réponses, compris que la foi ne se vit jamais seul. A travers mes divers engagements chrétiens, j'ai vécu la joie d'une fraternité simple et vraie. Jeune adulte, ma foi a pris un autre sens: j'ai trouvé dans la Bible une sagesse de vie sans pareille. La trentaine a vu ma foi soutenir l'engagement de ma vie. Parvenu à la quarantaine, je suis rejoint par le Christ dans une intériorité retrouvée. Aujourd'hui, je rends grâce à Dieu de s'être présenté à moi par toutes sortes de chemins. Que ce soit par le témoignage de chrétiens engagés, par celui de ma famille ou de mes amis, par la Bible ou par l'expérience spirituelle personnelle, le Christ s'est toujours re-présenté à moi, et je crois qu'il en sera toujours ainsi. André Tiphane (Tiré de: Prions en Église, avril 2004, p.105). Pour connaître les activités de la Pastorale catholique, composez le 656-2673.