Au fil des événements
 

31 mars 2005

   

Université Laval

De l'intérêt pour les quêtes de sens

Une journée portes ouvertes réussie à la Faculté de théologie et de sciences religieuses


La Faculté de théologie et de sciences religieuses a tenu, le dimanche 20 février dernier, la sixième édition de ses portes ouvertes. Inauguré en 1999, cet événement a pour but de faire connaître au grand public les activités de recherche et les programmes d'enseignement de la Faculté.

La table ronde sur le thème "Le cinéma, lieu de nos quêtes de sens" a attiré encore cette année bon nombre de participants. On avait retenu le phénomène Harry Potter, qui touche à la fois la littérature enfantine et le cinéma, et qui rejoint des millions de jeunes lecteurs et spectateurs à travers le monde. Des visiteurs se sont étonnés du choix d'un tel thème et des liens qu'il pouvait entretenir avec les sciences des religions ou la théologie. Le visionnement de séquences bien choisies et les commentaires de Mireille Gagnon, étudiante au doctorat en sciences des religions, d'Alain Bouchard, chargé de cours et de Robert Hurley, professeur spécialisé en études bibliques et en enseignement religieux, ont suscité un échange animé avec les participants. Il est apparu qu'au-delà de l'imaginaire fantastique et du merveilleux, J.K. Rowling met en scène des expériences de maturation personnelle et d'intégration sociale que doivent traverser les préadolescents et les adolescents dans un cadre qui représente bien leur réalité quotidienne. Quant aux valeurs véhiculées par ces livres et ces films, ce sont des valeurs de solidarité, de fidélité, de partage, de courage et de persévérance. Cependant, le héros est tiraillé: soumis à la tentation, il doit sans cesse refaire ses choix.

L'affrontement entre un héros incarnant le bien et les forces du mal pourrait suggérer la prédestination. À la fin, ce n'est pas la force mais l'amour qui triomphe. Le message de ces livres et de ces films est donc riche de valeurs morales et spirituelles. Et si les références religieuses sont totalement absentes de l'univers de Harry Potter, sinon une fête de Noël dépouillée de tout contenu chrétien, il n'en reste pas moins que conférenciers et participants ont reconnu un certain nombre d'allusions iconographiques et thématiques évoquant une symbolique familière à un lecteur ou à un spectateur chrétiens.

Autres activités
Faute d'espace suffisant dans le pavillon Félix-Antoine-Savard, la Faculté avait transporté ses pénates, pour l'occasion, au pavillon Charles-de Koninck. Des stands tenus par des professeurs et des étudiants présentaient les groupes et projets de recherche: la Chaire religion, spiritualité et santé, le Groupe de recherche sur le christianisme ancien, l'Édition de la bibliothèque copte de Nag Hammadi, le Centre Marie de l'Incarnation, l'Histoire de l'enseignement religieux, Modernité et religion, Vatican II et la Base d'information en bibliographie patristique. D'autres stands présentaient plutôt quelques domaines d'enseignement illustrant la diversité des champs couverts par les programmes de la Faculté, allant des études bibliques au bouddhisme et à l'hindouisme en passant par le judaïsme et l'islam, de même que l'Institut d'études anciennes dont la Faculté est l'un des partenaires et le CROIR (Centre de ressources et d'observation de l'innovation religieuse). Finalement, les associations étudiantes étaient représentées par le RESER (Regroupement des étudiants de sciences des religions).

Les visiteurs pouvaient également trouver toutes les informations relatives aux différents programmes offerts aux trois cycles dans les domaines de la théologie, des sciences des religions et de l'éthique, ainsi qu'aux programmes courts et à l'enseignement à distance. Enfin, les Presses de l'Université Laval étaient présentes avec un étalage de publications spécialisées et d'ouvrages signés par des membres de la Faculté.