Au fil des événements
 

10 mars 2005

   

Université Laval

Compétences et technologies

Le Service de reprographie effectue quelque 90 millions d'impressions de qualité chaque année

par Yvon Larose

"Nous souhaitons devenir la référence en matière d'impression sur le campus." Avec quelque 90 millions d'impressions de qualité réalisées chaque année en réponse à plus de 35 000 commandes, dont le tiers pour des notes de cours, tout porte à croire qu'André Vézina, le directeur du Service de reprographie, est en bonne voie d'atteindre son objectif. Mais pour cela, un virage majeur s'avérait nécessaire. "Nous sommes passés d'un mode métier à un mode plus technologique et spécialisé, et cela s'est répercuté au niveau du personnel, explique-t-il. À mes débuts il y a six ans, le service ne comptait aucun informaticien. Nous en avons maintenant trois. Et il n'y avait qu'une seule personne professionnelle. L'équipe en compte neuf aujourd'hui."

Il paraît lointain le temps où les employés du Service de reprographie effectuaient tout manuellement. Dans l'atelier central du Service, un appareil ultramoderne est en mesure de sortir un document imprimé sous la forme achevée d'une brochure brochée et pliée. "Notre salle d'impression est l'une des plus modernes au Québec et nous voulons nous maintenir à la fine pointe de la technologie, indique André Vézina. Par exemple, nous pouvons recevoir un document numérique et le diriger vers un appareil qui l'imprimera et le reliera. Récemment, nous avons fait l'acquisition d'un appareil capable d'imprimer, de photocopier et de télécopier. Cet appareil est actuellement testé en vue d'un déploiement là où il y a besoin sur le campus."

Les quelque 40 employés du Service de reprographie sont répartis entre l'atelier central, situé dans le pavillon Maurice-Pollack, et huit comptoirs de service sur le campus. Ils peuvent répondre adéquatement à une grande diversité de demandes d'impression. Les prix sont concurrentiels, les délais de livraison sont réduits au minimum et la qualité est au rendez-vous. La production en grande quantité de notes de cours, d'affiches ou autres prend habituellement 24 heures. "Nous n'avons rien à envier aux autres universités en termes de qualité et d'étendue des services", précise André Vézina.

Une unité qui bouge
Les choses bougent au Service de reprographie, en particulier depuis trois ans. Le lancement de la production de la papeterie institutionnelle, l'implantation de l'approvisionnement juste-à-temps au magasin du Service, l'installation de nouveaux appareils numériques connectés en réseau dans les comptoirs de services et à l'atelier central, l'acquisition d'une imprimante couleur grand format à jet d'encre capable d'imprimer des formats pouvant aller jusqu'à 40 pouces de largeur par 129 pouces de longueur, voilà quelques-uns des faits saillants qui ont ponctué l'année 2002-2003.

En novembre 2003, le Conseil d'administration de l'Université redonnait à l'unité le statut officiel de service. L'année 2003-2004 a vu la création d'un comptoir d'impression numérique couleur et la signature d'une entente avec Facto, l'entreprise d'entraînement de l'Université. Chaque trimestre, deux étudiants de l'École des arts visuels effectuent un stage pratique, au comptoir d'impression numérique couleur, dans leur domaine d'études. En cinq ans, l'unité a installé des systèmes d'impression dans 36 laboratoires informatiques. Avec ces installations, le Service gère maintenant plus de 360 appareils d'impression installés dans ses locaux, loués aux unités ou disponibles en libre-service. Au printemps 2004, le Service mettait sur pied une équipe de trois graphistes pour le soutien à la mise en application des nouvelles normes d'identification visuelle institutionnelles. En 2003-2004, le Service terminait, à toutes fins pratiques, l'opération visant à prendre la relève du Service de l'informatique et des télécommunications pour l'impression de différents formulaires administratifs, notamment les bulletins de paie, les rapports de gestion, les confirmations d'inscriptions et les bulletins étudiants. Et en septembre dernier, le Service mettait en ligne son nouveau site Web (www.srep.ulaval.ca).