Au fil des événements
 

3 mars 2005

   

Université Laval

Vers un bac intégré en philosophie et science politique

par Yvon Larose

L'Université Laval implantera un programme de baccalauréat intégré en philosophie et science politique à l'automne 2005. Ainsi en ont décidé les membres du Conseil universitaire, à 43 voix contre deux, à la suite de la recommandation de la vice-rectrice aux études Christiane Piché, lors de la séance ordinaire du mardi 1er mars.

Plusieurs raisons justifient l'implantation d'un tel programme à Laval. La réflexion sur le politique est presque aussi vieille que la philosophie elle-même. Et la philosophie politique, comme champ de réflexion, connaît une grande effervescence depuis une trentaine d'années. "Les thèmes qu'elle aborde, a expliqué Luc Langlois, doyen de la Faculté de philosophie, se trouvent en lien direct avec les débats de société actuels, comme la définition de la citoyenneté, les rapports entre le politique et le religieux, ou l'avenir de la nation à l'ère de la mondialisation." Selon lui, l'intérêt est là, comme l'indiquent les 117 demandes d'admission reçues l'an dernier pour un programme semblable offert à l'Université de Montréal. Au Canada, seules les universités de Toronto, d'Ottawa et de Montréal offrent un programme de bac en philosophie et science politique. Le programme offert à Laval différera de celui offert à l'Université de Montréal par sa plus grande concentration dans le champ de la philosophie politique et le nombre important de cours obligatoires. Ces cours visent à assurer une solide formation de base, laquelle permet d'aborder la philosophie politique sous plusieurs aspects.

Le bac offert à Laval mettra l'accent sur la philosophie politique contemporaine, doublée d'une connaissance essentielle des auteurs majeurs sur la philosophie politique, depuis les Grecs jusqu'à aujourd'hui. Il comptera 90 crédits, dont 51 crédits de cours obligatoires. Le nouveau bac ne nécessitera la création que de deux nouveaux cours, conçus comme des activités d'intégration, puisque les autres cours du programme existent déjà à la Faculté de philosophie ou au Département de science politique. La plupart des professeurs rattachés au nouveau programme ont été formés à la bidisciplinarité en philosophie et en science politique. Les facultés concernées assumeront, en alternance, la direction du programme qui sera rattaché à la Faculté de philosophie. L'admission est prévue au seul trimestre d'automne.