Au fil des événements
 

20 janvier 2005

   

Université Laval

Laval, quatrième aux Jeux du commerce

par Yvon Larose

La délégation de l'Université Laval a terminé au quatrième rang lors de la dix-septième édition des Jeux du commerce qui a pris fin, le dimanche 9 janvier, à l'Université du Québec à Rimouski. Quatorze universités étaient présentes à cette compétition de trois jours, dont onze établissements du Québec, un de l'Ontario et un du Nouveau-Brunswick. Pour la première fois cette année, la compétition accueillait une équipe pancanadienne. La première place est allée à l'Université McGill. Dans le classement le plus serré de l'histoire des Jeux, Laval a obtenu 81,1 points contre 84,1 pour McGill. Les étudiantes et étudiants de Laval ont terminé premiers en fiscalité, en entrepreneurship et pour les activités sociales. Ils ont également obtenu une deuxième place à l'ultimate frisbee, une troisième place au débat oratoire et une quatrième place au flag football. La délégation de Laval a par ailleurs reçu un prix pour s'être le plus distinguée sur le plan de la participation aux activités et sur le plan du civisme. Leur projet communautaire a été déclaré le meilleur.

Plus de 1 200 étudiants du premier cycle étaient de la partie, dont 70 de l'Université Laval. Les participants se sont fait la lutte dans neuf mises en situation, une simulation boursière, un débat oratoire, trois sports et une compétition sociale. L'Université Laval avait terminé première au classement général en 2001 et deuxième en 2002 et 2004.
D'abord scolaires (au moins 67 % de la note finale), mais également socioculturels et sportifs, les Jeux du commerce permettent aux étudiants de mettre leurs habiletés théoriques en pratique. Les participants ont la possibilité de développer et de perfectionner leurs capacités intellectuelles, sociales et sportives en interaction avec les gens d'affaires et les professeurs présents. Ils performent dans un contexte de concurrence et ils ont la possibilité de se créer un réseau de contacts utiles pour leur avenir.