Au fil des événements
 

6 janvier 2005

   

Université Laval

Le tourisme culturel a la cote

L'Université tisse un réseau "tricoté serré" entre la formation et la pratique

par Renée Larochelle

Le patrimoine religieux osera-t-il s'orienter vers d'autres vocations? La notion de beauté s'appuie-t-elle trop sur les vestiges du passé au Québec? Le patrimoine agricole survivra-t-il à l'industrie agricole? Telles sont quelques-unes des questions qui ont été abordées lors de la rencontre nationale du réseau Villes et villages et de patrimoine (VVAP) qui a eu lieu en décembre au Domaine Maizerets. Réunissant une soixantaine d'animateurs-coordonnateurs du VVAP provenant de toutes les régions du Québec, cette rencontre annuelle a permis aux participants de mettre en commun leurs connaissances et leurs expertises sur la culture et le patrimoine de leurs coins de pays.

Mis en place en 1998, le réseau Villes et villages d'art et de patrimoine a pour mission de promouvoir les ressources culturelles du milieu afin de développer le tourisme culturel. L'Université Laval est l'un des fondateurs du réseau, avec le ministère de la Culture et des Communications. En septembre 2003, la Faculté d'aménagement, d'architecture et des arts visuels lançait en effet un diplôme de 2e cycle sur mesure en tourisme culturel s'adressant spécifiquement aux animateurs-coordonnateurs embauchés dans le cadre du programme Villes et villages d'art et de patrimoine. Depuis la naissance du réseau, l'Université a ainsi formé plus de 120 animateurs-coordonnateurs.

"La formation que reçoivent les personnes se caractérise par son côté très pratique, souligne Claude Dubé, doyen de la Faculté d'aménagement, d'architecture et des arts visuels. Elle permet une alternance études-travail des plus intéressantes. En effet, dès le début de la formation, les animateurs-coordonnateurs sont à l'embauche des partenaires tels les MRC, municipalités ou organismes, et peuvent donc appliquer les connaissances nouvellement acquises dans leur travail."
Pour David Gagné, conseiller en histoire à la Ville de Lévis et animateur-coordonnateur au VVAP, il ne fait aucun doute que cette formation vaut son pesant d'or. "Après avoir obtenu mon diplôme en histoire de l'Université Laval en 1998, j'ai connu quelques difficultés à me dénicher un emploi stable dans mon domaine, explique ce passionné de patrimoine culturel. Je n'ai pas peur de dire que la décision de m'inscrire au programme de formation sur mesure en tourisme culturel offert par l'Université a été pour moi une véritable planche de salut."