Au fil des événements
 

6 janvier 2005

   

Université Laval

Ondes de choc: l'Université Laval dans les médias

Une équipe de tournage a accompagné les scientifiques et l'équipe de la Garde côtière canadienne à bord du brise-glace de recherche océanographique Amundsen. Les principales découvertes et constatations sur le réchauffement de l'Arctique faites par la mission CASES (Canadian Arctic Shelf Exchange Study), menée par Louis Fortier, directeur de Québec-Océan et professeur au Département de biologie, ont fait l'objet d'un documentaire d'une durée de 42 minutes qui a été diffusé à RDI le 27 décembre ainsi que le 29 décembre. L'Amundsen reprendra la mer pour sa seconde mission en juillet 2005.

L'anthropologue Mikhael Elbaz est l'auteur de deux textes remarqués, parus dans Le Soleil (5 novembre) et La Presse (6 novembre), sur la succession du leader palestinien Yasser Arafat. "Arafat n'a pas désigné de successeur et son testament est celui d'un prophète désarmé", a-t-il souligné. Mikhael Elbaz a été l'unique invité de l'émission Durivage.com du 11 novembre sur ce sujet et il a également été interviewé sur cette question à l'émission Desautels (Radio-Canada).

Le 8 novembre, CBC Toronto a invité Jean-Sébastien Rioux, professeur au Département de science politique, pendant 30 minutes pour une émission de ligne ouverte sur la redéfinition de la politique étrangère canadienne à la suite de l'élection du gouvernement de Paul Martin.

L'expertise de Stefane Planeta, professeur au Département de génie des mines, de la métallurgie et des matériaux, a été mise à profit par le quotidien Le Devoir pour un dossier sur les perspectives minières au Québec paru dans le numéro du 4 novembre.

La question de l'endettement des jeunes a été explorée pendant 18 minutes à l'émission Les affaires et la vie de Radio-Canada, le 13 novembre, avec le sociologue Gérard Duhaime.

En décembre dernier, la division des relations de presse du Service des communications de l'Université Laval a organisé, en collaboration avec l'Association québécoise des journalistes scientifiques, une visite au Québec d'une délégation de neuf journalistes français, membres de l'Association des journalistes scientifiques de la presse d'information. Ces journalistes représentaient des médias tels que Sciences et vie, Le Courrier international, le magazine Ciel et espace, l'Agence News, l'Agence RÉA. Leur visite, qui ne devait durer qu'une journée à Québec, s'est finalement étendue sur trois jours en raison de la qualité de l'accueil. Les journalistes ont pu ainsi découvrir plus de projets scientifiques menés à l'Université Laval. Ils ont notamment rencontré les chercheurs du Laboratoire d'organogénèse expérimentale de l'Hôpital Saint-Sacrement, visité le brise-glace de recherche Amundsen et pris connaissance des travaux de pointe menés à l'Institut des nutraceutiques et des aliments fonctionnels (INAF), en plus de se familiariser avec les grands pôles de développement de la recherche à l'Université Laval. Le Centre d'optique, photonique et laser (COPL), le Laboratoire des nouvelles technologies de l'image, du son et de la scène (LANTISS) et le Laboratoire d'infectiologie du CHUL les ont vivement intéressés. Les journalistes français ont qualifié leur visite à l'Université Laval de moment fort de leur voyage. L'Association québécoise des communicateurs scientifiques a chaudement remercié l'Université Laval de sa collaboration. D'autres collaborations de la sorte pourraient voir le jour.

Où sont passées les valeurs américaines? Dans un texte publié le 19 novembre par le quotidien Le Devoir dans la foulée de la réélection de George W. Bush à la présidence des États-Unis, le sociologue Pierre St-Arnaud souligne que l'idéal démocratique forgé par les pères fondateurs de la nation américaine "s'est peu à peu dégradé à mesure qu'une Amérique de conquête et de puissance prenait son essor". Pierre St-Arnaud conclut: "Sait-on qu'il existe aussi aux États-Unis une riche tradition de réflexion critique sur la démocratie? [] Ces penseurs ont en commun la profondeur d'idées (une "vision"), l'intégrité morale, la générosité et la compassion rappelant les meilleures valeurs chrétiennes, ce qui fait paraître bien petit le piétisme hypocrite de tous les George W. Bush du pays. Il y a beaucoup à tirer de cette veine intellectuelle radicale pour revitaliser l'héritage démocratique et amener la société états-unienne à retrouver par elle-même le chemin de la grandeur et de la dignité."

Le même jour, dans Le Soleil, le politologue Guy Laforest pose la question: "Le Québec se cherche une identité politique forte charpentée par une Constitution claire. Faudra-t-il attendre encore 40 ans pour l'obtenir?". L'ancien président de l'ADQ rappelle à ce sujet que l'autonomisme maintenant prôné par le parti dirigé par Mario Dumont, qui propose notamment l'adoption d'une Constitution interne, donnerait au Québec "une nouvelle identité politique claire et forte".

Florian Sauvageau, professeur au Département d'information et de communication, a participé à un débat sur l'avenir de Télé-Québec organisé par l'émission Dimanche Magazine (Radio-Canada).

Paul Boisvert, chercheur à la Faculté de médecine et responsable des communications de la Chaire de recherche sur l'obésité Donald B. Brown, a été très sollicité par les médias à la suite de la décision du gouvernement fédéral d'interdire l'utilisation des gras "trans" dans la préparation des aliments. Benoît Lamarche, de l'Institut des nutraceutiques et des aliments fonctionnels (INAF), a fait le point sur cette question au bénéfice des téléspectateurs de l'émission L'épicerie (SRC). Paul Angers, professeur au Département des sciences des aliments et de nutrition, a signé de son côté un texte dans Le Soleil du 29 novembre. "Le Parlement canadien, conclut-il, a opté pour la santé du consommateur et a ainsi fait un pas de plus pour amener les Canadiens à mieux se nourrir."