Au fil des événements
 

28 octobre 2004

   

Université Laval

L'homme orchestre

Michel Pépin a été le maître d'oeuvre de la première édition de "Laval en spectacle"

par Renée Larochelle

Spectateur assidu des Midis jazz offerts par la Faculté de musique, prêtant une oreille attentive aux étudiants qui s'exécutaient sur scène, Michel Pépin se disait en même temps qu'il y avait sûrement beaucoup de talents à découvrir du côté de l'auditoire, composé majoritairement d'employés de l'Université, et que le filon méritait d'être exploité. Petit à petit, l'idée de monter un spectacle de variétés mettant en vedette les membres du personnel de l'Université a germé dans la tête de ce technicien du Département de sciences animales, lui-même excellent trompettiste, avec le résultat que le 23 mars dernier, la première édition de "Laval en spectacle" était présentée au Théâtre de la cité universitaire, sous les applaudissements d'une foule en délire, couverture médiatique en prime.

"Entre vouloir monter un projet et le réaliser, il existe quand même tout un fossé", avoue Michel Pépin qui a travaillé d'arrache-pied durant des mois pour que son rêve devienne réalité, incitant les uns et les autres à participer à son projet. "Mais, quand c'est terminé, on est vraiment content de soi", dit-il avec enthousiasme. D'autant plus que tous les profits de cette soirée étaient remis à la Fondation Mira, qui fournit des chiens spécialement entraînés pour accompagner les personnes aveugles. Oeuvrant comme bénévole depuis maintenant près de sept ans au sein de cet organisme, Michel Pépin est d'ailleurs l'un des responsables de la campagne annuelle de financement Mira-Laval. Mais sa contribution ne s'arrête pas là: "famille d'accueil" pour ces futurs aidants naturels, l'homme a hébergé et donc "socialisé" plusieurs chiens afin de les préparer à la vie publique qui les attend, une expérience qu'il a trouvée enrichissante mais aussi éprouvante, émotionnellement parlant. "Quand vient le temps de remettre à Mira un animal unique avec lequel on a vécu 24 heures sur 24 durant une quinzaine de mois, c'est très dur. On ne s'habitue pas à cela, c'est un deuil. Mais on se dit que c'est pour le bien-être de quelqu'un. Alors"

Cent pour cent Université Laval
"Patenteux" à ses heures, Michel Pépin aime tout ce qui sort de l'ordinaire. De 1996 à 2000, ce touche-à-tout a organisé une course se déroulant sur les eaux du bassin Louise. Les participants devaient construire une embarcation en trois heures avec un budget de 100 $ seulement pour ensuite se mesurer à d'autres originaux de même acabit. Baptisé pour l'occasion "course de tac-eaux flottants", l'événement a connu un certain succès. "J'aime créer des trucs à partir de rien", rigole Michel Pépin quand on l'interroge sur ses motivations à faire des choses pas comme les autres.

Son rêve? Présenter "Laval en spectacle" dans une grande salle d'ici quatre ou cinq ans, quand la demande sera tellement forte qu'aucune salle de l'Université ne sera assez grande pour accueillir ce show "100 % Université Laval", précise-t-il. En attendant, notre homme travaille activement à monter la 2e édition de "Laval en spectacle" qui aura lieu le 27 mai. Cette fois-ci, les profits de la soirée iront à la Fondation Sourdine, qui vient en aide aux enfants atteints de surdité. Les auditions auront lieu le 6 novembre au pavillon Alphonse-Desjardins. Renseignements: www.lavalenspectacle.ulaval.ca.