Au fil des événements
 

28 octobre 2004

   

Université Laval

La Bourse sur le campus,
en temps réel

par Yvon Larose

Depuis quelques semaines, le pavillon Palasis-Prince héberge deux salles de marchés financiers. Ces espaces ultramodernes comprennent 40 postes de travail équipés chacun de deux écrans dernier cri et d'un système de téléphonie IP fonctionnel. On y fait de l'enseignement, des travaux pédagogiques et de la recherche. On y trouve des écrans géants et de gros téléviseurs. Sur les uns et les autres, l'information boursière défile en temps réel, entre autres sous la forme de graphiques, de colonnes de chiffres, de symboles boursiers et de valeur des actions.

Comme l'indique Michel Gendron, directeur du Département de finance et assurance, ces salles ont comme caractéristique d'offrir des possibilités de relève, en cas de problème technique, à d'éventuels partenaires externes actifs en trading, c'est-à-dire en achat et vente d'actions sur les marchés boursiers. "Nous avons conçu, dit-il, un projet où des installations pouvaient quasi instantanément être mises en fonction "relève". Ces partenaires bénéficieraient d'un endroit où leurs opérateurs de marchés financiers (traders) pourraient faire leurs transactions, que ce soit à distance ou en se rendant sur place."

La formule de salle de marchés financiers se répand dans le milieu universitaire. Cet environnement reproduit en tout point celui d'une salle de marchés professionnelle et offre à l'étudiant un contact direct avec la réalité du trader. Il a notamment à sa disposition les quatre logiciels de traitement et de présentation de l'information les plus populaires parmi les traders. "Ce qui intéresse ceux qui font des transactions boursières, c'est la nouvelle information, souligne Philippe Bélanger, responsable des opérations dans les salles de marchés. Nous avons signé des ententes avec les places boursières les plus importantes d'Amérique du Nord. Ces accords nous permettent d'offrir un accès en temps réel à toutes ces places via les logiciels de Bloomberg ou de Reuters. Donc nous recevons les informations en même temps que le trader dans sa salle."
La Faculté des sciences de l'administration s'est engagée à renouveler tout l'appareillage technique aux trente mois afin que les salles demeurent à la fine pointe. Depuis l'ouverture en septembre, un groupe d'étudiants en recherche s'est formé et il croît à une vitesse vertigineuse. "Ils sont accrochés, explique Michel Gendron. La formation, pour les étudiants qui fréquentent nos installations, n'est plus la même du tout. Ils ont les deux pieds dans le monde réel et ils le savent."