Au fil des événements
 

28 octobre 2004

   

Université Laval

La vitrine du savoir


Des étudiants des cycles supérieurs ont présenté leurs travaux de recherche à Place Laurier

par Yvon Larose

Guillaume Ruel, étudiant à la maîtrise en nutrition à l'Université Laval, a mérité le Prix du public ainsi que le premier prix de sa catégorie au terme de la seconde édition du Lab-oratoire public, une activité de valorisation des étudiants-chercheurs de Laval organisée par l'Association des étudiantes et des étudiants de Laval inscrits aux études supérieures (AELIÉS). Ces journées de la recherche ont eu lieu les 13 et 14 octobre dans le mail central du centre commercial Place Laurier sur le thème: "La mosaïque des savoirs". Vingt stands d'information étaient animés par des étudiantes et des étudiants inscrits à la maîtrise ou au doctorat dans neuf facultés. Dégustation à l'appui, Guillaume Ruel a expliqué que la consommation quotidienne du jus de canneberges et de ses antioxydants avait permis d'augmenter les niveaux de bon cholestérol, donc d'améliorer le profil de risque aux maladies cardiovasculaires, chez des hommes sédentaires présentant un surplus de poids. Cinq autres étudiants avaient participé à cette recherche.

Plusieurs centaines de personnes ont circulé parmi les stands et près de 500 d'entre elles ont voté pour la présentation qui leur paraissait la meilleure. Un jury d'évaluation a, pour sa part, remis douze prix. Au total, 8 800 $ ont été distribués pour souligner, notamment, la clarté des présentations et la valeur scientifique des projets.

Le premier prix dans la catégorie Lettres et Arts est allé au candidat au doctorat en musique Pascal Valois. Ce dernier a joué de deux guitares à six cordes simples pour expliquer la "guitaromanie" qui a soufflé sur l'Europe entre 1790 et 1840. Dans la catégorie Sciences humaines et sociales, Léonie Jean, candidate au doctorat en psychologie, a reçu le premier prix pour sa présentation sur les difficultés de mémoire chez les plus de 60 ans et l'apport de la neuropsychologie à cet égard. Elle a présenté les techniques de stimulation de la mémoire employées dans le cadre de son projet de recherche. Philippe Mills et Jean-François Lafrenière, deux candidats au doctorat en biologie cellulaire et moléculaire, ainsi que Lionel Stéphan, candidat au doctorat en microbiologie-immunologie, ont, quant à eux, mérité le premier prix de la catégorie Sciences de la santé. Ils ont parlé de la thérapie cellulaire, un espoir pour les patients atteints de dystrophie musculaire de Duchenne, la plus répandue des myopathies de l'enfant. La présentation s'accompagnait du visionnement au microscope d'un morceau de muscle.