Au fil des événements
 

30 septembre 2004

   

Université Laval

Conseil d'administration

Vers l'autonomie informatique portable

Un réseau de communication "sans fil" desservira 100 % de la cité universitaire en 2005

par Yvon Larose

À compter de juin 2005, l'ensemble du campus, y compris les deux pavillons situés au centre-ville de Québec, sera desservi par un réseau de communication "sans fil". Réunis en séance ordinaire le mercredi 22 septembre, les membres du Conseil d'administration ont adopté une proposition en ce sens visant le déploiement d'une infrastructure de réseau IP "sans fil" sur tout le territoire de la cité universitaire. Le coût initial d'investissement pour le projet est évalué à 1,9 million de dollars.
En 2003, l'Université a pris la décision de remplacer, parce que désuets, les systèmes de radiocommunication utilisés par le Service de sécurité et de prévention et par le Service des immeubles. Elle s'est tournée vers deux solutions technologiques nouvelles: la téléphonie IP et les réseaux "sans fil". La téléphonie IP équipe désormais les nouveaux pavillons du campus. Et les réseaux "sans fil" ont fait leurs preuves l'an dernier dans le cadre d'un projet pilote de la Faculté des sciences et de génie: le programme LiberT.

Un réseau d'antennes permettra aux usagers d'ordinateurs portables et d'appareils de télécommunications de bénéficier de la téléphonie IP "sans fil" et de se connecter à Internet dans des lieux où il n'y a pas de prises câblées (terrains de sport extérieurs, cafétérias, atriums, bibliothèques, etc.). Il permettra aussi aux enseignants et aux étudiants de se brancher en réseau et sans câblage additionnel dans toutes les salles de cours. En bref, il sera possible de se déplacer partout dans la cité universitaire et de maintenir la connexion. Une génératrice assurera une source continue de courant aux équipements "sans fil". L'adhésion au réseau n'aura aucun caractère obligatoire. Les étudiants intéressés devront débourser dix dollars par session en 2005-2006. Par ailleurs, le projet ne remettra nullement en question l'engagement de l'institution vis-à-vis des salles informatiques des pavillons.