Au fil des événements
 

30 septembre 2004

   

Université Laval

Une molécule anti-obésité?

Le CLnA pourrait aussi prévenir les maladies cardiovasculaires

par Jean Hamann

Des chercheurs du Centre de recherche en sciences et technologie du lait (STELA) et de l'Institut des nutraceutiques et des aliments fonctionnels (INAF) ont découvert une molécule qui, espèrent-ils, pourrait aider à prévenir l'obésité et les maladies cardiovasculaires. Enregistrée sous le nom de CLnA (Conjugated Linolenic Acid), cette molécule fait présentement l'objet d'une demande de brevet dans plusieurs pays. L'Université Laval a signé, le 11 juin 2004, une entente de transfert technologique avec Naturia, une entreprise de Sherbrooke spécialisée dans le développement de produits lipidiques à haute valeur ajoutée, qui souhaite commercialiser le CLnA sous forme de supplément naturel et, éventuellement comme ingrédient d'aliments fonctionnels.

Le professeur Paul Angers, du Département des sciences des aliments et de nutrition, l'étudiant-chercheur Frédéric Destaillats et une équipe du centre STELA et de l'INAF ont synthétisé le CLnA pour la première fois, de façon fortuite, il y a un peu plus de deux ans alors qu'ils travaillaient à la production de molécules de référence pouvant servir de standard dans certaines analyses. "Nous avons découvert la présence de cette molécule et nous avons constaté qu'elle possédait à la fois des caractéristiques des acides linoléiques et des acides gras oméga-3. Par la suite, nous avons réalisé qu'elle se retrouvait aussi naturellement dans le lait", précise Paul Angers. Depuis la découverte du CLnA, l'équipe du professeur Angers a travaillé avec l'entreprise Naturia pour isoler et purifier la molécule. Trois étudiants-chercheurs au doctorat et à la maîtrise ont collaboré à ces travaux qui devraient faire l'objet de cinq à dix publications scientifiques, estime Paul Angers.

En raison de la structure de la molécule, les chercheurs espèrent que le CLnA conjuguera les effets positifs que l'on prête aux acides linoléiques et aux acides gras oméga-3 sur les maladies cardiovasculaires et sur l'obésité. Les résultats préliminaires d'études réalisées sur des porcs montrent que le CLnA a des effets bénéfiques sur l'obésité, le cholestérol et le diabète. "La molécule fait présentement l'objet des tests pré-cliniques sur des animaux en France, en Belgique et au Canada, précise Jean-Michel Garro, vice-président aux affaires scientifiques de cette entreprise. Si tout se déroule selon les plans, le produit pourrait être commercialisé sous forme de suppléments naturels dès 2006." Le Centre québécois de valorisation des biotechnologies (CQVB) vient d'accorder 200 000 $ à Naturia pour soutenir le développement commercial de cette molécule.