Au fil des événements
 

30 septembre 2004

   

Université Laval

Doctorat honorifique à Kenneth McRoberts

Le recteur Michel Pigeon, remettra ce soir, jeudi 30 septembre, un doctorat honoris causa à Kenneth McRoberts, politologue de renom et doyen du Collège Glendon de l'Université York à Toronto. La cérémonie se déroulera au Théâtre de la Cité universitaire, en marge du colloque "Penser le politique au 21e siècle" soulignant les 50 ans du Département de science politique.

Né en Colombie-Britannique, Kenneth McRoberts a obtenu un baccalauréat en science politique à l'Université de Californie à Santa Barbara avant de poursuivre ses études de maîtrise et de doctorat à l'Université de Chicago. Reconnu comme un pédagogue hors pair, il a consacré l'essentiel de sa carrière à l'Université York, où il a enseigné durant plus de trente ans. En 1999, il a été nommé doyen du Collège universitaire Glendon, fonction qu'il occupe encore aujourd'hui.

Tout au long de sa carrière, Kenneth McRoberts a écrit de nombreux articles et ouvrages sur la politique québécoise, le fédéralisme canadien et les questions d'ordre constitutionnel. Il est notamment l'auteur de Quebe : Social Change and Political Crisis qui en est à sa troisième édition chez McLelland & Stewart et qui, en 1983, a été publié aux Éditions du Boréal sous le titre Développement et modernisation du Québec. En 1993, il a codirigé, avec Patrick J. Monahan, The Charlottetown Accord, the Referendum and the Future of Canada, publié par les Presses de l'Université de Toronto. Il a également dirigé la publication Beyond Quebec: Taking Stock of Canada aux Presses universitaires McGill-Queen's. Plus récemment, le professeur McRoberts a publié Misconceiving Canada: The Struggle for National Unity, paru en français aux Éditions du Boréal en 1999 sous le titre Un pays à refaire: L'échec des politiques constitutionnelles canadiennes. Enfin, en 2001, il a publié Catalonia: Nation Building Without a State aux Presses de l'Université Oxford.

Kenneth McRoberts a dirigé le Centre Robarts en études canadiennes durant trois ans. Tour à tour rédacteur de Canada Watch et président de l'Association canadienne de science politique, il s'est également distingué comme rédacteur en chef de la Revue internationale d'études canadiennes pendant six ans. Ses multiples qualités personnelles et professionnelles, sa rigueur intellectuelle et ses vastes connaissances politiques lui ont valu de nombreux titres universitaires, tant au Canada qu'aux États-Unis.