Au fil des événements
 

9 septembre 2004

   

Université Laval

CHYZ, la voix alternative

La radio des étudiants de l'Université Laval veut mieux couvrir la vie universitaire et rayonner davantage hors du campus

par Pascale Guéricolas

L'information et le campus, voilà les priorités de CHYZ 94,3, la radio des étudiants de l'Université Laval pour la saison qui s'amorce. "Nous voulons vraiment nous inscrire au cur de la vie universitaire, affirme Zvonimir Majcen, le directeur musical et de la programmation de CHYZ. Cette année, on va donner la parole aux étudiants et aux professeurs de l'Université sur les enjeux locaux et internationaux." Un groupe de journalistes va ainsi parcourir le campus pour recueillir les opinions des uns et des autres sur des dossiers comme les frais de scolarité. Quotidiennement, À midi à Laval rend donc compte des événements locaux, régionaux ou nationaux vus du campus, tout en offrant une vitrine à des publications comme Impact Campus, La marmite sociale, ou des associations comme la CADEUL.

La couverture des activités sportives fait également partie du credo de la station cette année, avec une émission quotidienne consacrée à ce sujet entre 15 h et 16 h. "Pour la première fois, on va également diffuser les matches de football du Rouge et Or, qu'ils jouent ici ou à l'extérieur, et donner la parole aux joueurs et aux entraîneurs", précise Jean-Philippe Lessard-Beaupré, directeur de la station et étudiant en sociologie. La culture n'est pas en reste avec une heure et demie de programmation chaque jour sur les arts et spectacles intitulée Chéri(e) j'arrive. Au menu, des comptes-rendus de pièces de théâtre, des spectacles, des expositions qui se déroulent sur le campus, ainsi que des rencontres avec les artistes du

Nouvel émetteur en vue
Pour mieux faire entendre cette nouvelle programmation, les dirigeants de CHYZ caressent un projet d'importance. Ils ont en effet obtenu le droit de décupler la puissance actuelle de leur antenne en passant d'une antenne de 600 watts à 6 000 watts. Dotée de ce nouvel équipement, la station pourrait facilement être captée dans toute la région, alors qu'actuellement la réception s'avère difficile à Beauport, Limoilou ou même dans le Vieux-Québec. Cependant, la station, financée par les cotisations étudiantes, doit disposer d'un budget amélioré pour acheter cet émetteur de 150 000 $. Lors d'un premier référendum organisé auprès des étudiants des deuxième et troisième cycles, CHYZ a obtenu le droit de percevoir deux dollars par étudiant plutôt que 0,50 cents comme actuellement. Encore faut-il convaincre les étudiants du premier cycle d'agir de façon analogue lors du référendum de juin prochain. À titre de comparaison, les autres radios universitaires de Montréal ou d'ailleurs perçoivent deux dollars et plus sur les droits de scolarité de chaque étudiant.

"Je pense que la station peut vraiment se positionner comme une voix alternative alors qu'on vit à Québec une certaine concentration des médias actuellement, tout en faisant rayonner davantage l'Université Laval et le savoir-faire de ses étudiants", soutient Jean-Philippe Lessard-Beaupré. Et de citer l'émission Les Arshitechs du son qui tous les jours depuis six ans fait découvrir aux auditeurs des musiques émergentes hip-hop, en mettant l'accent sur les groupes francophones comme Muzion, Sans pression et leurs héritiers, ou Musique maison pour le volet musique électronique.