Au fil des événements
 

9 septembre 2004

   

Université Laval

Filière de génie

Des étudiants marocains profitent d'une entente entre la Faculté des sciences et de génie et un institut créé par deux diplômés

par Jean Hamann

Treize étudiants marocains inscrits à l'Institut Polytechnique privé de Casablanca, qui profitent de l'entente entre leur institution et la Faculté des sciences et de génie (FSG) de l'Université Laval, viennent d'arriver sur le campus. Il s'agit de la première cohorte d'étudiants qui suit en entier le programme de formation conjoint entre les deux établissements.

En vertu de l'entente qui unit les deux partenaires, ces étudiants ont suivi, après une année préparatoire, l'équivalent des deux premières années de bac en génie de la FSG, explique Guy Gendron, vice-doyen à l'enseignement à la FSG. "La Faculté fournit à l'Institut Polytechnique une copie des notes de cours et des syllabus ainsi que tout le matériel pédagogique nécessaire à assurer un enseignement de qualité", précise-t-il. Les étudiants qui réussissent les soixante premiers crédits de leur programme de baccalauréat sont admis en troisième année à Laval. Ils y complètent leur formation et reçoivent un diplôme en génie de l'Université Laval.

"Lorsqu'ils arrivent en troisième année, c'est exactement comme s'ils avaient été formés ici, poursuit le vice-doyen. De plus, non seulement les parents sont-ils heureux de garder leurs jeunes deux années de plus près d'eux, mais comme les étudiants arrivent un peu plus âgés à Québec, l'adaptation est plus facile et les chances de réussite sont encore meilleures." Le directeur des affaires internationales de l'Institut Polytechnique, Mohammed Elkadiri Elyamani, qui a ses bureaux à Québec, facilite la transition des étudiants marocains inscrits à ce programme.

L'Institut Polytechnique privé de Casablanca est une institution d'enseignement supérieur fondée en 2001 par deux diplômés de la FSG, Mohammed Elkadiri Elyamani et Mouhsine Berrada. Ce dernier est l'actuel directeur de l'établissement. Les quatre programmes qu'on y offre - génie électrique, génie informatique, génie mécanique et génie électromécanique (ce dernier programme est offert en partenariat avec l'UQAT) - sont entièrement inspirés du système d'enseignement universitaire canadien et adaptés au contexte marocain.

L'Institut souhaite que le programme conjoint prenne de l'ampleur. "D'ici cinq ans, nous espérons que 80 étudiants profiteront de cette entente chaque année pour venir étudier à Laval", avance Mohammed Elkadiri Elyamani.